Les fibres artificielles

fibres artificielles textileaddict

 

Les fibres artificielles sont des fibres chimiques fabriquées à partir de matières premières naturelles organiques (cellulose extraite de végétaux, protéines animales ou végétales) ou de matières premières inorganiques. 

 

 

Les fibres artificielles ont été inventées pour concurrencer la soie

 

Les hommes ont toujours été fascinés par la soie naturelle. Légère, isolante, douce et brillante, elle est aussi la seule fibre naturelle constituée de filaments continus de grande longueur. Malheureusement, il s’agit d’une matière coûteuse et fragile. 

Dès 1665, les scientifiques cherchent à découvrir la composition du liquide sécrété par les vers à soie. Deux siècles plus tard, le traitement chimique de la cellulose contenue dans la pulpe de bois permet d’obtenir un substitut de soie : une fibre artificielle filable, facile à produire et à entretenir. D’abord nommée « soie artificielle » avant d’être renommée « viscose » pour éviter les confusions, cette fibre de cellulose bon marché s’impose dès le début du XXe siècle. 

 

 

Les fibres artificielles aujourd’hui

 

L’invention de la viscose a marqué le point de départ du développement des fibres dites « chimiques ». Cette famille de fibres textiles qui ne cesse de s’agrandir comprend les fibres artificielles et les fibres synthétiques. 

Certaines fibres textiles artificielles sont toujours dérivées de fibres naturelles végétales (cellulose issue de bois de hêtre, bambou, pin blanc, eucalyptus…) Différents procédés physiques et chimiques permettent d’extraire et d’isoler la cellulose afin de l’extruder. Selon le procédé employé, les fibres obtenues appartiennent à la catégorie des viscoses (cellulose régénérée) ou des acétates (cellulose transformée en esters de cellulose). Elles sont exploitées sous la forme de filament continu (rayonne) ou de fibres courtes associées par torsion (fibranne).

D’autres fibres textiles artificielles proviennent de la transformation chimique de fibres naturelles d’origine animale ou végétale : algues brunes, amidon de maïs, caséine de lait, carapace de crustacés, etc. 

Tout comme les fibres naturelles, les fibres artificielles peuvent être d’origine organique (cellulose, protéines…) ou d’origine inorganique. C’est le cas de la fibre de verre (silice régénérée), de la fibre de carbone, de basalte et des laines minérales (minéraux transformés)… Ces matériaux nécessitent souvent la mise en oeuvre de plusieurs savoir-faire connexes. Comme ils ne sont ni vraiment artificiels, ni vraiment synthétiques, la terminologie du textile permet de les classer indifféremment dans l’une ou l’autre catégorie.

Les fibres artificielles trouvent des champs d’application dans tous les domaines de l’industrie textile : habillement, ameublement, hygiène et santé (milieu hospitalier), bâtiment, industrie… En un peu plus d’un siècle, leur développement a connu un essor phénoménal. En 2008, nous consommions environ 2,8 millions de tonnes de fibres artificielles par an, soit 8 % des fibres textiles, toutes catégories confondues.

 

 

Les fibres artificielles d’origine organique

 

Fibres artificielles issues de la transformation de fibres naturelles d’origine végétale

Issues de cellulose régénérée :

Viscose

– Nouvelles viscoses : Lyocell, Tencel, Modal, Lenpur, Viscostar et Viscose Rainbow (Lenzing), Natural Stretch (Tencel)…

– Cupro ou Bemberg (à base de duvet de graines de coton)

– Fibre de bambou (viscose de bambou)

– Fibre de soja

Ces fibres peuvent être utilisées seules ou combinées avec du coton, de l’acétate, de la laine

 

Issues de cellulose transformée (esters cellulosiques) :

Acétate

Triacétate

L’acétate peut être employée pure ou en mélange avec d’autres types de fibres (viscose, polyamide…)

 

Fibres artificielles issues de la transformation de fibres naturelles d’origine animale (protéine régénérée)

– Alginate de calcium (algues brunes)

– Amidon de maïs

Fibre de lait (Lanital) 

– Chitine (déchets de biomasse marine, carapaces de crustacés)

– Fibre de protéines (Dupont)

– Fibre de plume régénérée…

 

Les fibres artificielles d’origine inorganique

– Verre textile (fibre de verre)

– Fibre de céramique

– Fibre de carbone

– Fibre de basalte

– Laines minérales

 

 

 

A lire :

Les fibres synthétiques

Les fibres naturelles

Les fibres textiles et leur classification

Quelle est la différence entre une fibre et un filament ?

Avantages et inconvénients des fibres textiles

 

Elsa Laurent

Elsa Laurent

Designer dans l’industrie textile en habillement et en ameublement, je suis co-fondatrice de Textileaddict.me depuis 2017. J'aime partager mes connaissances et bons plans du textile mode et maison. Mon objectif : permettre aux acteurs du secteur de se mettre facilement en relation pour développer leurs projets.
Partager :
Share on facebook
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on twitter
Share on email

Articles connexes