resultats sondage stylistes de mode_TextileAddict

Après avoir organisé la première table ronde des designers textiles indépendants en Avril 2018, nous nous consacrons aujourd’hui aux métiers de Styliste et de Modéliste freelance.

Métiers prestigieux pour certains, mystérieux ou méconnus pour d’autres, les stylistes et les modélistes sont les acteurs incontournables de nos collections textiles. Malgré cela, de nombreuses facettes de leur profession restent méconnues au niveau de leur environnement de travail, de leurs compétences et des tarifs pratiqués.

Commençons notre enquête par les Stylistes de mode (et styliste modélistes). 58 d’entres eux nous ont confié leur façon d’exercer en indépendant ! Coup d’oeil en chiffres sur la réalité du terrain de ces métiers créatifs et techniques freelance.

 

(Les résultats de l’étude sur les modélistes et patronniers freelance feront l’objet d’un prochain article, enquête à suivre…)

Pour rester informé de tous les résultats, inscrivez-vous à notre newsletter : 

 

Profil du Styliste de mode / Styliste-modéliste français freelance

Par définition, le styliste dessine et conçoit des modèles de vêtements ou d’accessoires, uniques ou fabriqués en série, destinés aux collections d’une marque de mode ou de maison (dessins de mode ou croquis / illustrations ; recherche des tendances ; gamme de coloris ; choix des matières, tissus et accessoires ; plan de collection, etc). Par extension, ce créatif acquiert souvent des connaissances en modélisme pour compléter sa palette de compétences. Le styliste-modéliste est donc en mesure de proposer aussi du modélisme à plat (dessin technique dit “à plat”; tableaux de mesures du vêtement, gradations ; fiche de “fléchage”, etc).

(Nous reviendrons sur les compétences propres au modéliste / patronnier, un métier différent de celui de styliste-modéliste, dans les prochaines parties de notre enquête – A lire : Styliste et Modéliste : quelle est la différence ? )

 

Qui est le styliste freelance type ?

D’après le sondage réalisé, le styliste français indépendant type est une femme citadine entre 30 et 40 ans, habitant dans la région de Paris (loin devant la région de Lyon et de Lille) et travaillant depuis son domicile en tant qu’auto-entrepreneur. Elle est principalement styliste de mode (41,4% des stylistes sont stylistes-modélistes).

 

profil styliste mode_textileaddictsondage réalisé par Textile Addict / 28-05-2019 / 58 stylistes indépendants ont répondu

 

La grande majorité des stylistes s’est formée dans le domaine de la mode à 34%. Parmi les autres domaines de formation abordés figurent ensuite le modélisme, le design textile puis la couture. Même si les niveaux d’étude sont variés, les stylistes se sont principalement formés dans l’enseignement supérieur avec l’obtention de diplômes Bac+2 à Bac+5 qui représentent près de 76% de l’ensemble des titres obtenus. 47,2% des stylistes formés ont suivi des enseignements dans les écoles privées. Les formations de mode spécialisées ou avec un modéliste ou un styliste professionnel sont les plus prisées.

Notons que 6,8% des stylistes sont autodidactes et ont appris le métier en dehors des établissements d’enseignement.

formation styliste de mode_TextileAddictsondage réalisé par Textile Addict / 28-05-2019 / 58 stylistes indépendants ont répondu

 

Parmi les stylistes ayant répondu à l’enquête, 65% exercent leur activité depuis moins de 10 ans tandis que 11% ont déjà plus de 20 ans d’expérience.

Devenir styliste de mode ou styliste modéliste indépendant est un choix assumé ! Malgré les difficultés inhérentes à toutes les activités freelance, ces créatifs ont volontairement choisi ce mode de travail après avoir exercé dans le privé pour 71% d’entre eux. 19% se sont installés à leur compte directement après leurs études.

La majorité des stylistes se tourne vers le statut de micro-entrepreneur (69% d’entre eux ont fait ce choix) et 23% ont créé leur société (SASU, SAS, EURL, SARL…). Quant aux autres, ils sont inscrits à la MDA (maison des artistes), en portage salarial ou bien en tant que Scop.

A lire : Styliste freelance : Quel statut choisir pour entreprendre ?

 

A quoi ressemble l’activité du styliste indépendant ?

Les stylistes interviennent en grande partie dans le domaine du vêtement, principalement féminin : 27,9% pour le Prêt-à-porter, 21% pour les pièces uniques et petites séries, 7,4% pour la Haute-Couture, 5,4% pour les vêtements techniques ou innovants, 5,4% pour la lingerie, 4% pour les vêtements de bain, 4% pour les vêtements de sport, 2,7% pour les vêtements spécialisés (type médical, uniforme, armées, etc).

Les autres demandes portent sur le linge de maison, les petits accessoires de mode (foulards, bijoux fantaisie, accessoires cheveux…), les objets de décoration, les chaussures, la maroquinerie ou encore les accessoires de puericulture.

 

domaine activite styliste freelance textileaddictsondage réalisé par Textile Addict / 28-05-2019 / 58 stylistes indépendants ont répondu

 

Les stylistes français trouvent principalement leurs clients en France : La majorité de la clientèle est nationale avec une forte demande des TPE de moins de 10 salariés qui représentent 42,8% des clients. La demande des grandes entreprises françaises est réelle puisqu’elles représentent en moyenne 23% de la clientèle.

Les stylistes travaillent en grande partie pour des collections de créateurs indépendants (24,7%) puis pour le moyen gamme, le haut de gamme et la grande distribution.

Vivre de sa passion est difficile : 59% des stylistes complètent leur activité par un autre travail, un choix involontaire pour 43,5% des stylistes qui ne peuvent pas vivre de leur seule activité de styliste. Ils sont également enseignants, designers textile, graphistes, animateurs d’ateliers, consultants, personnal shoppers, couturiers, quand d’autres (32%), se tournent vers des activités non artistiques.

activites complement styliste de mode_TextileAddictsondage réalisé par Textile Addict / 28-05-2019 / 58 stylistes indépendants ont répondu

 

 

Quelles sont les prestations et les rémunérations du styliste freelance ?

Le métier de styliste est dévolu à l’artistique et à la technique : Les stylistes consacrent 46,2% de leur temps à la création et à 53,8% à la technique.

Ils proposent en grande partie :

  • des croquis de mode et illustrations (79,3% des stylistes proposent cette prestation),
  • des dessins techniques (“à plat”) (74,1% des stylistes proposent cette prestation),
  • des recherches et planches de tendances (70,7% des stylistes proposent cette prestation),
  • des plans de collection (67,2% des stylistes proposent cette prestation),
  • des gammes de coloris et déclinaisons (63,8% des stylistes proposent cette prestation),
  • des fiches techniques(60,3% des stylistes proposent cette prestation),
  • des suivis de prototypage (53,4% des stylistes proposent cette prestation),
  • et ils réalisent du sourcing matières, tissus et accessoires (48,3% des stylistes proposent cette prestation).

S’ajoutent aussi pour certains le suivi de production ou des prototypages et la réalisation de fiches de “fléchages” (measurements way file) et de tableaux de mesures (gradations).

 

Par an, un styliste de mode / styliste modéliste propose en moyenne, tous secteurs confondus :

  • 126 croquis de mode et illustrations,
  • 180 dessins techniques (“à plat”),
  • 32 planches de tendances,
  • 8 plans de collection
  • 32 gammes de coloris
  • 141 fiches techniques
  • 87 suivis de prototypage
  • 28 sourcing

 

prix prestations styliste_TextileAddictsondage réalisé par Textile Addict / 28-05-2019 / 58 stylistes indépendants ont répondu

 

37% des stylistes proposent leurs prestations sous forme de packages ou de forfait à leur client. 22% appliquent un tarif journalier de 320€/jour en moyenne quand 14% facturent à l’heure avec une moyenne de 42,30€/heure. 23% optent pour la facture au détail (à l’article ou à la prestation).

Nous reviendrons plus en détail sur la tarification des différentes prestations proposées dans un prochain article (fourchettes de prix, prix moyens appliqués, forfaits couramment proposés, etc).

 

 

Les contraintes rencontrées par le styliste de mode et le styliste modéliste freelance

Si une activité freelance semble amener beaucoup de liberté, il n’en reste pas moins qu’elle confronte ses adeptes à des contraintes certaines. Les stylistes indépendants ne sont pas épargnés. Ils nous confient les problématiques qu’ils rencontrent régulièrement.

Beaucoup des stylistes reconnaissent une grande difficulté à prospecter pour trouver de nouveaux clients malgré le bouche à oreille qui se pratique beaucoup. Sans grande trésorerie pour ce poste, créer son réseau et se faire connaître n’est pas toujours aisé pour ces créatifs qui constatent que leur clientèle est de moins en moins dans l’échange.

La précarité fait aussi partie intégrante de ce métier. Avec des contrats qui ne se renouvellent pas forcément d’une saison à l’autre, le chiffre d’affaires est aléatoire : beaucoup de stylistes freelances rencontrent des périodes creuses et des difficultés à gérer leurs charges d’indépendant, ce qui poussent 43,5% des stylistes à compléter leur activité par une autre (souvent non artistique). Avec de moins en moins d’embauches salariées, certains s’inquiètent pour l’avenir de leur métier.

Travailler en dehors de la région parisienne représente une difficulté majeure pour les stylistes qui pensent à 81% que leur situation géographique a un réel impact sur leurs retombées commerciales.

 

contraintes styliste de mode_TextileAddictsondage réalisé par Textile Addict / 28-05-2019 / 58 stylistes indépendants ont répondu

 

Les stylistes s’exposent aussi à la concurrence : 65,5% des stylistes pensent que l’offre en stylisme de mode est supérieure à la demande. Ils déplorent particulièrement la concurrence déloyale des prix bas et notamment le dumping pratiqué par les jeunes indépendants, qui bradent leurs prestations souvent par manque de connaissance du marché et pour faire face aux charges qu’impliquent la gestion d’une société. Les stylistes craignent que ces tarifs bas décrédibilisent la valorisation de leur savoir-faire.

Autre difficulté partagée : la double contrainte du manque de budget des clients qui sont toujours plus exigeants sur la qualité des prestations et sur les délais très courts voire urgents. Les stylistes remarquent aussi de manière générale que la qualité des produits et l’exigence du consommateur final ont quant à elles baissé. Le savoir-faire et la technique perdent de leur importance auprès du grand public qui n’est plus prêt à payer le prix juste même pour un produit d’un bon rapport/qualité prix. Dans un contexte de surconsommation, certains ressentent le poids moral de produire toujours plus.

Ces professionnels souffrent également du manque de connaissance de leur métier. Ils font d’ailleurs souvent face à l’incompréhension des clients au regard de leurs tarifs pratiqués. Les coûts et le temps de développement d’une collection textile et de sa production sont parfois ignorés, ce qui rend les échanges difficiles avec les clients. La valeur ajoutée qu’ils apportent n’est pas suffisamment reconnues pour beaucoup d’entre eux. Certains sont même exposés à la copie et à l’exploitation abusive de leurs idées.

 

 

Voilà la première partie des résultats de l’enquête Textile Addict consacrée aux stylistes de mode et aux stylistes modéliste.

Pour suivre les prochains résultats (Prestations et tarifs proposés par les Stylistes / Résultats de l’étude sur les Modélistes patronniers), inscrivez-vous à notre newsletter :

 

Merci aux 58 stylistes de mode et stylistes-modélistes qui se sont impliqués dans cette enquête pour partager leur quotidien de professionnels indépendants de la mode !

 

Envie de devenir styliste ?

Trouvez votre centre de formation

 

Vous êtes styliste et vous cherchez des clients ?

Inscrivez-vous en tant que Styliste freelance ou Modéliste freelance sur notre service Textile Addict Freelance 100% dédié aux indépendants du textile mode et maison et trouvez vos prochaines missions !

 

 

A lire :

Qu’est-ce qu’un styliste de mode freelance ?

Mode et textile : Comment se lancer en tant que freelance ?

Freelances du textile : Quel statut choisir pour entreprendre ?

 

 

0
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2019 TextileAddict

nec ultricies elit. sit id Lorem mi,

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account