carnet de croquis_textileaddict

 

Une collection de mode naît toujours dans l’esprit du créateur d’inspirations croisées, d’influences environnantes, de tendances (dé)cryptées. La plus grande angoisse du créatif lorsqu’approche l’échéance d’un projet, demeure le syndrome de la page blanche. Comment pallier à cette psychose ? Anticiper en remplissant des dizaines de feuillets pour parfois n’extraire de ces brouillons qu’une seule idée. Consignées au fur et à mesure, ces différentes sources triées, disséquées, ordonnées, constituent la matière première nécessaire à l’inspiration. Mais avant de la rencontrer, avant qu’elle ne mène jusqu’à l’aboutissement du projet de collection, on la cherche, la travaille, la titille, la provoque en déployant quelques techniques.

 

Carnet de croquis ou tableau de recherches, des béquilles essentielles

Même si le processus de création est abordé de manière différente selon chaque créateur, certains supports sont communs à tous. Le carnet de croquis, grigri indispensable, se peaufine au fur et à mesure en vue du concept final ; on y couche pêle-mêle des citations, des mots isolés, des croquis ou des échantillons. Parfois considéré comme un objet très intime, véritable écho à son moi intérieur, il peut prendre la forme d’un brouillon privé que personne, à part son auteur, n’a le droit de consulter. D’autres, au contraire, y apportent un soin tout particulier, l’exposent avec grande fierté au regard des autres, s’en servent parfois comme support complémentaire à la présentation du projet final.

Qu’il s’agisse du carnet de croquis ou d’un tableau de recherche (même principe), ils n’ont pour unique but, que l’amorce des recherches d’une collection de mode.

 

 

carnet de croquis_textileaddictcarnets de croquis ©Christian Dior

 

Sources primaires, sources secondaires, comment les exploiter

Pour livrer à un rythme soutenu de nouvelles collections, les créateurs n’ont malheureusement pas à disposition de livret d’apprentissage contenant une méthode infaillible du type « L’inspiration pour les nuls » ! Même si dégoter des idées ne dépend d’aucune stratégie précise, il est fortement conseillé de mêler tout type de référence, puis de les réinterpréter avec son vécu, sa propre sensibilité.

En puisant simultanément dans la réalité et l’imaginaire, le styliste s’autorise à exploiter des domaines très variés où les origines s’influencent, se croisent, s’emmêlent (Voir plus en détails : Les tendances mode et textile). Dans le processus créatif, il devrait systématiquement utiliser 2 types de sources, les primaires et les secondaires, tout aussi divergentes que complémentaires.

 

Les tendances mode et textile, d’où viennent-elles ​et comment les trouver ?

 

Est entendu comme source primaire tout élément brut ou crée de toute pièce par quelqu’un d’autre. Elle peut se matérialiser par une image, un immeuble, un objet, un tableau, un croquis griffonné sur le coin d’une table. De manière générale, il s’agit d’un paramètre déjà existant que l’on prend soin de stocker (photo, mémo vocal, capture d’écran) dans le but de s’en inspirer (attention, il s’agit de s’inspirer pas de copier !).

Les sources secondaires analysent, interprètent, personnalisent les sources primaires. On les retrouve comme des extraits d’entités (page d’un magazine, photo, extrait de blog). On les recoupe souvent avec les conseils de bureaux de tendance qui, après de longs mois de travail, parviennent à extraire des sources primaires très précises ; celles-ci permettent au styliste de faire naître les sources secondaires, en ayant leur propre interprétation des tendances données.

 

magazine_textileaddict©David_Ahn, iStock

 

Sélectionner, trier, ordonner

Avant de passer à l’étape du moodboard, les idées extraites des éléments consignés dans le carnet de croquis ou le tableau de recherches sont regroupées par thème. En relisant attentivement le brief de départ, si la consistance est suffisante, certaines idées se dégageront très clairement des recherches, sinon, on continue à collecter l’information. Il ne faut pas se décourager car la force de l’inspiration est de surgir bien souvent au moment où l’on s’y attend le moins.

 

Comment créer un moodboard ?

 

 

 

Les carnets de croquis s’archivent précieusement car un élément laissé de côté pour un projet déterminé pourrait bien être le point de départ d’une future collection. C’est là toute la magie de l’imagination…

 

 

A lire :

Le dessin d’une collection de mode : dessin à la main ou CAO ?

La création d’une collection de vêtements (avec ou sans imprimés)

Le styliste de mode (et le styliste-modéliste)

Comment créer sa marque textile : les 10 (bons) conseils

 

0
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2020 TextileAddict

elit. Praesent ultricies sem, vulputate, Aenean leo ut fringilla leo.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account