Mettre au point une palette de couleurs

palette couleur _textileaddict

 

Définir une palette de couleurs est sans doute l’une des étapes les plus agréables du travail de styliste. La couleur signe l’identité d’un produit ou d’un concept, à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’une collection : elle lui donne une « âme ». Quelles sont les ressources à exploiter, les pistes à suivre pour élaborer une palette de couleurs harmonieuse ?

 

 

Couleur : quelques notions essentielles

 

La couleur sous un angle théorique

Pourquoi certaines combinaisons de couleurs sont-elles plus « satisfaisantes » que d’autres ? Sur le plan de la vision, les humains partagent un certain nombre de caractéristiques communes. Même si le ressenti visuel varie légèrement d’un individu à l’autre, certaines combinaisons de couleurs semblent faire l’unanimité -ou presque- alors que d’autres provoquent immédiatement une sensation désagréable. L’harmonie (ou la dissonance) entre plusieurs couleurs n’est donc pas seulement une question de bon ou de mauvais goût, elle trouve avant tout son explication dans la science.

Hors anomalies de la vision (daltonisme, etc.), la couleur est un « langage » universel. La perception des couleurs répond à des principes physiques bien définis. Tout est question de longueur d’onde et de lumière. Les couleurs et les nuances interagissent entre elles et leur cohérence esthétique répond à des règles assez strictes. Pourtant, ces lois universelles sont loin d’être innées ! À l’instar de l’oreille absolue en musique, certaines personnes maîtrisent instinctivement l’art subtil de l’accord des couleurs… alors que pour d’autres, les choses sont moins évidentes !

Heureusement, l’œil humain peut s’entraîner et « apprendre ». Il existe de nombreux outils et logiciels particulièrement utiles pour s’exercer, trouver les bons accords et faciliter le travail de création de palettes de couleurs par les stylistes.

 

Le cercle chromatique

Le cercle (ou roue) chromatique est un outil qui permet de représenter les couleurs de manière ordonnée. Il comporte 12 couleurs « pures », c’est-à-dire des couleurs primaires ou impossibles à reproduire autrement qu’à partir du mélange de 2 couleurs (2 primaires ou 1 primaire + 1 secondaire).

Ces 12 couleurs permettent de créer un nombre quasi infini de couleurs et de nuances. Les couleurs qui se font face sur le cercle sont dites « complémentaires »: elles peuvent s’utiliser en combinaison pour offrir un parfait équilibre visuel, ou en mélange pour obtenir des tons de brun.

Les couleurs de base d’une roue chromatique se répartissent en 3 groupes : 3 couleurs primaires, 3 couleurs secondaires et 6 couleurs tertiaires.

Les couleurs primaires, impossibles à obtenir par mélange :

– Rouge magenta

– Jaune primaire

– Bleu cyan

Les couleurs secondaires, issues du mélange de 2 couleurs primaires :

– Orange (jaune + rouge magenta)

– Violet (bleu cyan + rouge magenta)

– Vert (jaune + bleu cyan)

Les couleurs tertiaires, correspondant au mélange d’une couleur primaire avec la couleur secondaire la plus proche sur le cercle chromatique :

– Jaune orangé

– Rouge orangé

– Rouge violet

– Bleu violet

– Bleu vert

– Jaune vert

Sur le cercle chromatique, le noir et le blanc ne sont pas considérés comme des couleurs. Le blanc est une absence de couleur, alors que le noir correspond (théoriquement) au mélange des 3 couleurs primaires à parts égales.

 

cercle chromatique_TextileaddictLe cercle chromatique de Johannes Itten associe le cercle au triangle des primaires.

 

 

Comment choisir sa palette de couleurs ?

 

Se poser les bonnes questions

Le choix d’une palette comprend une grande part d’esthétique, il correspond souvent à la sensibilité personnelle du styliste. Cependant, il doit aussi s’envisager d’un point de vue pragmatique. Lors de la phase de recherche, certaines questions s’imposent :

– Quelle est la destination de cette palette de couleurs, son usage final ? Les couleurs sélectionnées sont-elles vraiment adaptées à leur champ d’application ?

– L’éventail de couleurs proposé est-il assez large pour répondre aux goûts, au style de chacun ?

– La gamme de tonalités est-elle assez variée pour éviter l’effet « camaïeu » autour d’une même couleur ? Si la réponse est non, il est toujours possible d’ajouter une couleur forte pour rompre la monotonie ou rétablir l’équilibre, notamment dans le cadre d’une collection complète.

Important : Une palette se décline de préférence à partir des matériaux que l’on envisage d’utiliser. Le rendu des couleurs varie en fonction des matières (tissu, ruban, fil, cuir…). Selon le type de support textile, une même nuance peut donner un résultat final très différent ! Pour coller à la réalité et composer la palette la plus proche du rendu souhaité, il est indispensable d’utiliser des échantillons physiques.

Il est également possible de se référer à la gamme Pantone afin de trouver la bonne nuance pour chaque échantillon. Le nuancier Pantone est aujourd’hui la référence qui facilite l’identification de chaque couleur par tous les intervenants dans les domaines de l’imprimerie, du textile et de la conception graphique… Avec plusieurs milliers de couleurs disponibles, impossible de se tromper !

 

 

Trouver l’inspiration

De nombreux stylistes s’inspirent de la nature et du monde qui les entoure pour créer leurs palettes de couleurs. Photos, œuvres d’art, paysages, voyages… Il suffit souvent de se laisser porter par une émotion visuelle pour trouver l’accord parfait ! Avec un peu d’inventivité et de bons outils dénichés sur internet (générateurs de couleurs, logiciels de création et de retouche photo…) on peut créer une infinité de gammes à partir de l’ambiance colorée de belles images.

 

Comment créer une gamme de couleurs ?

 

Les bureaux de tendances sont également une bonne source d’influence. Avec un temps d’avance sur la mode à venir, leurs carnets de tendances répondent à une analyse pointue de l' »air du temps », mais ils ne sont pas accessibles à tous les budgets !

 

Chasseurs de tendances : les bureaux de style et influenceurs 2.0

 

Quant à la marque Pantone, elle est aujourd’hui aussi réputée pour l’utilité de son riche nuancier que par ses « visions » concernant les tendances à venir. Côté couleurs, la marque souffle le chaud et le froid dans l’univers de la mode, tous secteurs confondus. Le rythme soutenu auquel surgissent ces nouvelles vagues de couleurs en vogue entraîne inévitablement des envies plus ou moins raisonnées chez les consommateurs, rapidement remplacées par la couleur tendance suivante…

 

Le Classic blue, la couleur 2020

 

 

La couleur est un des marqueurs de la tendance et devient donc rapidement obsolète dans une collection. Aujourd’hui certaines marques font le choix de privilégier la couleur comme un élément identitaire et préfère s’affranchir de ces couleurs tendance du moment, une voie qui semble pertinente pour entraîner moins de consommation et permettre l’affirmation de son propre style pour le consommateur, et une piste à suivre en tant que créateur pour mettre au point de nouvelles palettes de couleurs.

 

 

 

A lire :

Choisir des couleurs pour un motif tissé

 

Elsa Laurent

Elsa Laurent

Designer dans l’industrie textile en habillement et en ameublement, je suis co-fondatrice de Textileaddict.me depuis 2017. J'aime partager mes connaissances et bons plans du textile mode et maison. Mon objectif : permettre aux acteurs du secteur de se mettre facilement en relation pour développer leurs projets.
Partager :
Share on facebook
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on twitter
Share on email