Slow fashion : une autre façon de consommer la mode !

Slow fashion_TextileAddict

Que l’on emploie l’expression slow fashion ou slow ware, on parle de la même chose, une mode conçue pour durer et qui oppose la qualité à la quantité (fast fashion). Objectif ? Favoriser une consommation plus réfléchie et plus responsable. Et même si elle n’est pas à l’origine du mouvement, les adeptes du slow reprennent volontiers le célèbre « buy less, choose well, make it last » (acheter moins, choisir mieux, faire durer) de la créatrice britannique Vivienne Westwood. Fast analyse du slow…

 

 

Ce dont la slow fashion ne veut plus

 

Pour les adeptes et les acteurs du phénomène, il est important de contrer les effets pervers d’une course aveugle à la mode jetable : appauvrissement des ressources naturelles ; la culture du coton par exemple demande énormément d’eau ; et exploitation de la main d’œuvre pour obtenir les prix les plus bas possibles. Ainsi, l’industrie du textile et de la mode protégera mieux l’environnement et le travail de confection se fera dans des conditions sociales plus décentes.

Outre une production et une consommation excessive, la slow fashion s’oppose aussi à l’uniformisation du style

Face à cette standardisation, la slow fashion tente d’orienter l’industrie du textile et de la mode vers une production et une consommation à plus petite échelle permettant, par la même occasion, le retour à des savoir-faire traditionnels.

A lire : PRODUIRE À LA DEMANDE : Le nouveau modèle économique de la mode ? et PRODUCTION TEXTILE / PERSONNALISATION : La demi-mesure appliquée au digital

Autre avantage : une meilleure traçabilité entre les marques et les consommateurs qui permet de tisser une véritable relation de confiance avec, à terme, la création d’une véritable « communauté slow » … car ne l’oublions pas la mode et le style sont des moyens d’expression !

 

 

Besoin des conseils d'un styliste ?

Inscrivez-vous sur la plateforme 100% freelances textiles de Textile Addict
et postulez aux missions de votre choix.

 

 

 

Ce que la slow fashion préconise

 

Une mode plus verte, débarrassée du superflu et susceptible de profiter au Made in France, mais pas seulement car, au-delà d’acheter différemment et moins souvent, c’est tout un écosystème qui se met en place.

 

 

Petit précis non exhaustif du parfait slow consumer :

 

  • Acheter responsable, tu préféreras

 

Acheter responsable est une bonne chose, encore faut-il savoir où ! Une fois que l’on est sensibilisé à l’éthique des vêtements, il faut cibler les bonnes marques : celles avec lesquelles on se sent réellement en adéquation. Consultez notre liste d’annuaires et de boutiques en ligne 100 % mode éthique garanties sans greenwashing.

 

 

  • Troquer et revendre, tu n’oublieras pas

 

L’économie collaborative a fait ses preuves dans de nombreux domaines, la mode n’est désormais pas en reste. Du troc aux vide-greniers en passant par de nombreux sites de revente, la culture du « bon plan », c’est aussi de la slow fashion. Consultez notre sélection des meilleurs endroits pour acheter ses vêtements d’occasion.

 

 

  •  Louer et chiner, tu pratiqueras

 

Louer car pourquoi acheter une pièce que l’on ne mettra que lors d’une seule grande occasion ? Chiner car les magasins vintage et les friperies ne sont plus réservés aux plus démunis, ils sont désormais branchés. Consultez notre sélection des adresses en ligne pour louer vos vêtements

 

 

  •  Réparer, tu feras

 

La mode des tutos est aussi faite pour les slow consumers… eh oui, ne pas ou plus jeter au moindre accro s’apprend !

 

 

  • Connecté, tu seras

 

Et, désormais, tout cela peut se faire via internet, les anglais appellent cela le « clothing re-connection ». On y apprend comment prendre soin de ses vêtements, leur donner une seconde vie en les customisant et, si vraiment vous n’en voulez plus, de nombreuses associations seront heureuses de faire… des heureux !

 

 

Coco Chanel aimait dire : « Je ne peux accepter que quelqu’un jette ses vêtements juste parce que c’est le printemps. », reste à savoir si la slow fashion passera l’hiver… réponse « rapidement », un comble !

 

 

 

A lire :

Comment reconnaître un vêtement écoresponsable ?

Fast fashion vs slow fashion

Quelles solutions les marques utilisent-elles pour limiter le gaspillage textile ?

Les dessous (pas très chics) de l’industrie textile

Les enjeux du recyclage au sein du secteur textile et de la mode

Mode responsable : où trouver des marques éthiques ?

Seconde main, où acheter ses vêtements d’occasion ?

 

Elsa Laurent

Elsa Laurent

Designer dans l’industrie textile en habillement et en ameublement, je suis co-fondatrice de Textileaddict.me depuis 2017. J'aime partager mes connaissances et bons plans du textile mode et maison. Mon objectif : permettre aux acteurs du secteur de se mettre facilement en relation pour développer leurs projets.
Partager :