Les enjeux du recyclage au sein du secteur textile et de la mode textileaddict
©Unitin

Avec 49,6 millions de tonnes de déchets solides importés en 2015*, le territoire chinois détient la première place mondiale d’importateur de déchets. Résolue à lutter contre la pollution de l’air et des sols, le 18 juillet 2017, la Chine fait notifier par l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) une interdiction d’entrée de déchets solides jugés trop polluants : papiers, textiles et plastiques. Pour les pays exportateurs, cette décision engendre de redoutables répercussions notamment sur leur modèle économique et sanitaire. Touchés de plein fouet, les industriels sont contraints de réviser leur système de recyclage. Et les grands acteurs du secteur de la mode ne sont pas épargnés.

Quand bien même en France, le collectage des déchets s’effectue auprès d’organismes solidaires ou de marques de prêt-à-porter telles que H&M ou Camaïeu, il n’en demeure pas moins qu’entre 2015 et 2016, un accroissement de près de 8% de rebuts textiles est à observer.

Toutefois, il est important de souligner que de nombreuses enseignes françaises fabriquent des produits 100% recyclés. Citons par exemple Gentle Factory (fibres recyclées et biologiques), Les Récupérables (fins de séries, linges de maison usagés), ou encore Hopaal (bouteilles en plastique et tissus usés). Le Tricolore propose de nouveaux pulls (laine de pulls usagés, chutes de coupe). Les jeans Rebirth sont quant à eux issus de la collaboration Bonobo et Filatures du Parc (fibres de coton et de polyester recyclés).

 

À l’heure où les questions sur l’environnement et l’écologie n’ont jamais été aussi importantes, de multiples projets voient le jour.

Aussi, lorsque la Fondation H&M et l’Institut de recherche sur les textiles et les vêtements de Hong Kong (HKRITA) collaborent grâce à un procédé hydrothermique, ils mettent au point une technologie avancée afin de réutiliser des textiles mélangés dans de nouveaux tissus et fils, et ce, sans perte de qualité.

Dans le même esprit, des chercheurs finlandais de l’Université d’Aalto ont élaboré une technique de recyclage. Celle-ci permet de dissocier le coton du polyester. Ainsi, les fibres, devenues plus solides, connaissent une seconde vie.

En Australie, une équipe de scientifiques de l’institut de l’Université de Deakin a développé un processus innovant : se servir de jeans denim usagés en coton non mélangé pour en teindre de nouveaux.

Quant à l’enseigne espagnole Unitin, elle réemploie ses chutes de coton Indigo pour les transformer en fils. Ces derniers, associés à des fibres de polyester recyclés, sont plus robustes. Aussi  ils demandent une fabrication peu coûteuse en termes d’énergie, d’eau et de produits chimiques.

enjeux du recyclage secteur textile et mode textileaddictLe procédé hydrothermique utilise uniquement de la chaleur, de l’eau et moins de 5% de produit chimique biodégradable pour séparer les mélanges de coton et de polyester ©HKRITA // ©Circular Fibres Initiative

 

Côté Haute Couture, Stella McCartney a remanié entièrement sa production de pulls en cachemire vierge en usant exclusivement de cachemire régénéré appelé Re.Verso. Produit en Italie, celui-ci est issu des déchets de l’industrie textile. Cela permet ainsi une réduction significative de son impact environnemental de 92% en comparaison du cachemire vierge.

Pour sa part, la Fondation Ellen MacArthur a démarré l’initiative Circular Fibers qui a pour objectif de mettre en exergue un nouveau processus de recyclage des fibres à l’échelle mondiale. C’est pourquoi l’initiative s’articule autour de puissants intervenants de l’industrie textile comme la Fondation C&A, H&M, Nike, et Fashion for Good entre autres. S’inscrivant dans une démarche d’économie circulaire, de recyclage et de valorisation des déchets, ces projets ont pour dessein une réflexion sur l’éco-conception du recyclage, son amélioration et les actions pouvant être mis en œuvre.

La proposition d’interdiction de la Chine devrait être adoptée au 31 décembre 2017 et sa mise en vigueur au 1er mars 2018.

 

Bien qu’il reste du chemin à parcourir, l’industrie textile et le secteur de la mode entendent bien trouver les solutions adéquates afin de réduire considérablement les effets néfastes des déchets solides sur notre environnement.

*Source : Sciences et Avenir et AFP

 

 

 

A lire :

FILATURE FRANÇAISE : Du nouveau pour le lin et le coton

FASHION GREEN DAYS , le 1er forum de la mode circulaire

La laine recyclée, la tendance éthique de l’hiver !

 

1+
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2021 TextileAddict

ut elit. luctus elementum non elit.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account