Location de vêtements : les bonnes adresses pour une consommation responsable

location vetements_Textileaddict

 

Louer a longtemps été réservé au marché de l’immobilier, de l’automobile ou destiné à combler le matériel manquant des bricolos du dimanche, mais un vent d’outre atlantique plus tard, voici que les vêtements viennent titiller le secteur de la location ! En réponse à un besoin ponctuel ou un évènement particulier, en tant qu’écolo convaincu, par envie de goûter au plaisir éphémère du luxe ou par considération financière, les motivations qui poussent à louer sont aussi nombreuses que les solutions proposées.

La célèbre consultante japonaise en rangement Marie Kondo approuverait certainement l’idée : au lieu d’acheter des vêtements à tour de bras et s’en délester tout aussi rapidement par manque de place ou par lassitude, certains professionnels ont trouvé la solution : les louer !

 

 

Lutte anti gaspi : les box de vêtements par abonnement

Le très sérieux site Planetoscope, spécialiste des statistiques environnementales, indique que 60% des Français possèdent dans leurs placards des vêtements jamais portés. Quand on sait qu’un français moyen achète environ 30 kg de vêtements neufs par an, que le budget moyen annuel d’un foyer avoisine les 3 000 euros et que chaque logement renferme 114€ de vêtements jamais portés… l’initiative prend tout son sens.

Le concept s’articule assez fréquemment autour d’un abonnement mensuel dont le tarif varie selon le nombre de vêtements fournis dans chaque box. Après avoir renseigné sa taille ou ses mensurations, l’internaute compose sa commande en puisant dans les inspirations du catalogue, selon ses envies ou opte pour des coffrets surprises, spécialement composés par des stylistes. Les durées de location sont variables, certains sites proposent même des options d’achat pour ceux qui ont eu un petit crush et qui souhaitent finalement conserver leur tenue.

Quelques bonnes adresses en ligne : le site Les Apprêtés privilégie la mode éthique avec des formules de 59 à 109€/mois, Le Closet préfère mettre en avant des marques françaises expédiées dans des emballages éco-responsablesLes Cachotieres prennent soins de leurs tenues dans une housse de colis recyclée et réutilisableLe Grand Dressing quant à lui se spécialise dans la location de vêtements pour hommes (offres de 39.90 à 129.90 euros).

 

 

La location de vêtements, solution ingénieuse pour états temporaires

Etre enceinte ne dure heureusement que 9 mois ! Pendant que le ventre (et bien souvent le reste) s’arrondit, l’entière garde-robe doit être repensée. Bonne alternative à l’achat, la location de vêtements de grossesse évite d’investir dans des pièces dont l’utilisation n’est finalement que très ponctuelle. Inutile d’encombrer son dressing ou y consacrer un budget colossal, mieux vaut opter pour une démarche plus éthique en les louant.

Bonnes adresses : Taylorbox, Mon Lou et Moi

 

Ethique aussi le dressing de bébé puisque décliné sur le même modèle que celui de maman ! Entre la tentation de succomber au plaisir de varier les looks de son enfant et une croissance rapide, la location de vêtements bébés ou enfants est peut être le point de départ d’une bonne éducation vestimentaire. Et oui, le baby durable deviendra grand, autant adopter les bons réflexes le plus tôt possible !

Où les dénicher : Petit Nomade, Babyclo, Little Cigogne

 

 

Besoin d'un freelance textile ?

Déposez gratuitement votre projet sur Textile Addict,
recevez des devis qualifiés et sélectionnez le prestataire idéal.

 

 

Le luxe à portée de clic

Dans la vraie vie, les pièces issues du luxe ne sont pas accessibles à tous. Mais dans la vie virtuelle du Net, tout est possible ! Au placard les frustrations, place au plaisir de porter des pièces signées des plus grands noms de la Haute Couture ! Avec les sites de location de vêtements ou d’accessoires griffés, se pavaner lors d’un vernissage en tailleur Saint Laurent, est de l’ordre du possible ! Arriver à un anniversaire son 2.55 de Chanel négligemment jeté sur l’épaule ? Trop facile ! Le luxe se démocratise, le temps d’un instant, le temps d’un évènement particulier, il autorise quiconque à se transposer dans l’univers si confidentiel des grandes maisons.

Pour ressembler aux princesses des temps modernes : Une robe pour un soir, Mabonneamie

 

Même si le consommateur prend conscience de l’impact environnemental de l’industrie textile, difficile encore pour lui de résister à l’appel des sirènes de la mode. Le nouveau business model de la location de vêtements encourage la notion de partage plutôt que celle d’une surconsommation individuelle, incite à une démarche éthique sans renoncer à ses nombreux looks.

Concernant la mode « classique », le concept peine encore à séduire en France. Les frais fixes engendrés par cette économie fonctionnelle (achat de vêtements, frais de port aller-retour, frais de pressing) ne permettent pas pour l’instant aux entreprises du marché d’en faire une offre suffisamment attractive. De la possession à l’usage, il n’y a certes qu’un abonnement dont le coût demeure semble-t-il trop élevé pour séduire le plus grand nombre. Le schéma de la location de vêtement ne sera-t-il pas aussi éphémère que certaines tendances ?

 

 

 

A lire :

Mode responsable : où trouver des marques éthiques ?

Seconde main, où acheter ses vêtements d’occasion ?

Les dessous (pas très chics) de l’industrie textile

 

Elsa Laurent

Elsa Laurent

Designer dans l’industrie textile en habillement et en ameublement, je suis co-fondatrice de Textileaddict.me depuis 2017. J'aime partager mes connaissances et bons plans du textile mode et maison. Mon objectif : permettre aux acteurs du secteur de se mettre facilement en relation pour développer leurs projets.
Partager :
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur email