westwood_textileaddict

©Guy Marineau – Vivienne Westwood d”filé World Wide Woman, Paris mars 2011

 

Vivienne Westwood – LA star de la mode anglaise, reconnue internationalement – fêtera l’année prochaine les 40 ans de son premier défilé. En effet, en 1981, alors que Margareth Thatcher menait d’une main de fer le pays et que Lady Di épousait le Prince Charles, la créatrice présentait, quant à elle, son premier défilé : Pirate ! Depuis, nombreuses de ses pièces sont devenues des emblèmes de la mode britannique. Passage en revue du talent de la plus subversive des anglaises…

 

 

Vivienne Westwood, « so british »

Vivienne Westwood – qui fêtera l’année prochaine ses 80 ans – est l’enfant terrible de la mode, pour la plus grande joie des passionnés de mode qui se souviennent de ses débuts, accompagnant le mouvement Punk ! Des débuts qu’elle mène avec son mari de l’époque, également manager des Sex Pistols, Malcom McLaren, dans leur boutique de Kings Road à Londres

Mais Vivienne Westwood ne s’est pas contentée de lancer le mouvement Punk dans la mode, elle a aussi beaucoup joué avec les codes de l’histoire et de la culture britannique pour créer une mode des plus subversives.

Qu’elle s’inspire de la peinture et des arts décoratifs français du 18ème siècle ou des rites et des codes anglais, la créatrice s’amuse à détourner les basiques pour en faire des pièces totalement dans l’air du temps !

Même chose depuis quelques années avec son engagement politique en faveur de la planète, les modèles et les accessoires de Vivienne Westwood ne perdent jamais de vue que la mode est d’abord un jeu. La preuve en images…

  

 

Des tenues subversives à souhait

Revenons sur quelques tenues qui ont fait la renommée de la papesse de la mode anglaise :

De la période Punk, on retiendra évidemment ce total look noir (pantalon et veste) que l’on doit à Vivienne Westwood et son mari Malcolm McLaren. Un pantalon de 1977 que la créatrice anglaise rééditera lors de son défilé Printemps/été 2005.  Le Punk gagne alors ses lettres de noblesse…

 

 

mode vivienne westwood_textileaddict  ©Musée des tissus // ©Vivienne Westwood, Malcolm McLaren – Veste et pantalon – Réédition (d’après un modèle Seditionaries, 1977) – Collection Lee Price

 

 

Vivienne Westwood, c’est aussi le grand écart et des défilés aux thématiques parfois aux antipodes, mais toujours dans l’air du temps. 2 modèles qui reflètent chacun une époque :

On reconnait là, en orange, un motif emblématique de la Maison Westwood : Gribouillis. Il apparait lors de sa collection Pirate et il est depuis reproduit aussi bien sur des chemises, des pantalons que des chaussures.

D’un aspect plus classique, en 1996, dans son défilé printemps/été – « Les femmes ne connaissent pas toute leur coquetterie »la créatrice s’inspire d’une Toile de Jouy du 18ème siècle pour créer une robe désormais intemporelle..

 

 

griboullis vivienne westwood_textileaddict  Vivienne Westwood, Malcolm McLaren – Chemise et pantalon – Collection Pirate, automne-hiver 1981-1982 – Collection Lee Price // ©Vivienne Westwood – Robe – Collection Les femmes ne connaissent pas toute leur coquetterie, printemps été 1996           

 

 

Et Westwood ne serait pas Westwood sans des clins d’œil appuyés à l’Angleterre et sa culture vestimentaire. On retrouve donc tout au long de ses 40 ans de carrière, à la fois beaucoup de Tweed et de Tartan.

 

tweed tartan vivienne westwood_textileaddict©Vivienne Westwood, Harris Tweed (tissu) – Veste – Collection London, automne-hiver 2012-2013 – Collection Lee Price // Vivienne Westwood, Lochcarron (tissu)- Veste – Collection Vive la cocotte, automne- hiver 1995-1996 – Collection Lee Price

 

 

Pour exemple, cette veste en Tweed de la collection London (automne/hiver 2012) avec un effet factice Pied-de-poule. 8 ans plus tôt, autre veste, mais cette fois-ci en Tartan. Une étoffe de laine à carreaux que Vivienne Westwood affectionne tout particulièrement et qu’elle n’a de cesse de remettre au gout du jour !

 

 

corset Boucher vivienne westwood_textileaddictMusée des tissus ©Vivienne Westwood – Corset, jupe et collier – Collection Portrait, automne-hiver 1990-1991, date inconnue et 1996 – Collection Lee Price 

             

 

Autre tenue iconique le corset Boucher. En 1990, lors de sa collection Portrait, Vivienne Westwood s’inspire d’un tableau de François Boucher (peintre français du 18ème siècle). On retrouve aussi le tableau sur de nombreux accessoires de la créatrice.

N’oublions pas aussi que la madone du Punk a également un petit faible pour les chaussures. 2 modèles incontournables qu’elle a imaginé avec son bottier, John Amathus :

On se souvient par exemple des Super Elevated Gillie que l’on a découvert lors de la collection Anglomania (automne-hiver 1994), mais aussi des bottines Elevated Army présentées lors de la collection Dressed to Scale (automne-hiver 1998).

  

chaussure vivienne westwood_textileaddict

©Vivienne Westwood, John Amathus (bottier) – Chaussures Super Elevated Gillie – Collection Anglomania, automne- hiver 1993-1994 – Collection Lee Price // ©Vivienne Westwood, John Amathus (bottier) – Bottines Elevated Army Collection Dressed to Scale, automne-hiver 1998 – Collection Lee Price 

                               

 

Et pas de doute que la créatrice britannique devrait continuer à nous surprendre en attendant de fêter dans quelques mois un double anniversaire : les 40 ans du premier défilé de Vivienne Westwood – Pirate (1981) – et les 80 ans (8 avril 1941) de l’icône absolue de la mode anglaise ! God Save Westwood…

 

 

 

A lire :

L’histoire du tartan

EXPOSITION VIVIENNE WESTWOOD : Art et subversion font la mode !

 

1+
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2020 TextileAddict

id lectus velit, facilisis quis libero. Lorem dapibus luctus quis, Sed

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account