Les textiles fonctionnels ou intelligents sont des supports innovants qui nous permettent de nous adapter à notre environnement, quelles que soient nos activités (activité professionnelle, santé, sports, loisirs…) Textile Addict vous en dit plus sur ces textiles “nouvelle génération“.

 

 

La technique au service de nos vêtements

Depuis 80 000 ans, le rôle des vêtements est de nous protéger des agressions extérieures en étant esthétiques et confortables. Grâce aux nouvelles fonctionnalités qu’offrent les textiles techniques, les produits vestimentaires sont de plus en plus performants : ils peuvent désormais être réactifs, interactifs, adaptables ou même “intelligents”. Leur objectif est d’apporter toujours plus de confort, de bien-être, d’hygiène et même de permettre de rester en bonne santé ! Aucun critère n’est laissé au hasard. Légèreté, facilité d’utilisation et d’entretien, résistance, esthétisme… ils ont tout pour plaire.

 

 

Qu’est-ce qu’un textile fonctionnel ou intelligent ?

Un textile fonctionnel ou intelligent (“smart textile” en anglais) est une étoffe composée de fibres, de filament ou de film qui peut être tissée, tricotée ou non-tissée. L’introduction de systèmes miniaturisés par application d’apprêts textiles (chimiques, physiques, électroniques ou téléinformatiques) lors de sa conception lui confère des propriétés spécifiques, destinées à assurer des fonctions précises.

 

A lire :

Les apprêts chimiques

 

 

 

Principes de fabrication des textiles fonctionnels/intelligents

Outre la nature même du matériau employé qui peut présenter certaines fonctionnalités initiales, différents procédés sont mis en œuvre pour apprêter ces textiles techniques et leur apporter une valeur ajoutée :

Ajout de particules dans la matière avant l’étape de filage.

Enduction, imprégnation, impression du support, superposition d’une membrane ou d’un film.

– Modifications de la surface ou de la structure interne (greffage) à l’échelle moléculaire.

Micro-encapsulation : insertion de micro-réservoirs conçus pour libérer leurs principes actifs en fonction de certains critères extérieurs.

 

 

 

Besoin d'un styliste ou designer textile freelance ?

Déposez gratuitement votre projet sur Textile Addict,
recevez des devis qualifiés et sélectionnez le prestataire idéal.

 

 

 

Les applications des textiles fonctionnels ou intelligents

Les textiles fonctionnels et intelligents peuvent être répertoriés dans différentes catégories suivant leurs caractéristiques et leur finalité.

 

Les biotextiles protecteurs

Les textiles bioactifs se répartissent en 3 groupes :

  • les antibactériens et antimicrobiens, des textiles polymères bactéricides ou bactériostatiques. La durée de leur action antimicrobienne varie selon le procédé de fabrication, permettant de fabriquer des produits durables ou à usage unique.
  • les antiodeurs, qui combattent les odeurs désagréables d’origine biologique ou chimique.
  • les fongicides, imprégnés d’un produit qui détruit les champignons, à l’origine des moisissures.

Ces textiles bioactifs présentent un intérêt majeur dans la fabrication de produits vestimentaires en contact avec l’épiderme (sous-vêtements) et de textiles à usage médical ou hospitalier. Ils sont également employés pour la fabrication de meubles d’extérieur, de matériel de camping, de tapis et de filtres, ainsi que dans le domaine de l’automobile ou des transports publics…

 

Les anti-UV sont conçus pour absorber ou réfléchir les rayons ultra-violets, réputés pour leur effet nocif sur la peau.

Les antiacariens, antimoustiques et anti-insectes sont des tissus apprêtés exploités pour leur effet barrière, répulsif et acaricide. Ils protègent le tissu des infestations par les insectes et les acariens, mais aussi de la prolifération des moisissures et des bactéries. On les retrouve notamment dans la confection de housses de matelas, linge de lit, moustiquaires et toiles de tentes…

Les antistatiques et antistress diffusent ou canalisent l’électricité statique par conduction, de manière à réduire les effets stressants des charges électrostatiques sur l’organisme humain.

Les antisalissures sont des textiles antitaches basés sur un effet autonettoyant : le tissu repousse l’eau et les souillures.

Les antipollution captent et emprisonnent les molécules de certains agents polluants. Ils peuvent aussi changer de couleur en fonction du taux de polluants qu’ils contiennent. On les utilise dans la construction automobile, pour confectionner des masques filtrants, ou encore assainir l’environnement et notamment les fonds marins…

 

 

textile antibacterien_textileaddicttissu antibactérien ©Textil Batavia

 

 

 

Les textiles et fibres climatiques

Les textiles imper-respirants peuvent être des textiles microporeux, microfibres, enduits, dotés d’une membrane ou déperlants. Leur caractéristique est d’être imperméables à l’eau mais pas à la vapeur d’eau. Ils facilitent le transfert de la transpiration vers l’extérieur tout en protégeant des intempéries. Les vêtements de sport haut de gamme sont leur meilleur champ d’application.

Les textiles antifroid sont des textiles légers qui permettent d’isoler et de maintenir le corps à une température optimale en emmagasinant de l’air. Ils ont aussi la propriété d’évacuer l’humidité vers l’extérieur. Les polaires, les ouates, les duvets naturels et les mailles climatiques appartiennent à cette catégorie de textiles fonctionnels employés pour la confection de linge de maison (couettes, couvertures…) et de vêtements chauds.

Les textiles chauffants s’adaptent aux variations de température. Certains de ces tissus abritent des microcapsules capables d’absorber ou de restituer la chaleur du corps en passant de l’état liquide à l’état solide, d’autres intègrent des fibres de carbone chauffantes alimentées par une batterie, ou des fibres céramique réfléchissant les ondes de chaleur émises par le corps… Ces tissus permettent de concevoir des vestes de ski performantes, des textiles de sièges chauffants ou des matelas.

Les fibres thermiques sont des fibres synthétiques “optimisées” et respirantes conçues pour réguler la température corporelle. Elles existent sous plusieurs formes : les fibres à canaux ou microcannelures gardent le corps au sec et au frais, les fibres climatiques ont un excellent pouvoir de régulation thermique et des propriétés hydrofuges, le concept double-face combine des fibres hydrophobes et hydrophiles pour drainer la transpiration vers une couche extérieure absorbante… Elles se déclinent sous la forme de sous-vêtements chauds ou thermorégulateurs.

 

 

textile antifroid_textileaddictVeste polaire antifroid

 

 

 

Les textiles à entretien facile : Easy care

Les textiles irrétrécissables permettent d’éviter les mauvaises surprises après lavage. L’enrobage des fibres par une résine ou la thermofixation font partie des traitements réservés à la laine ou aux fibres chimiques synthétiques afin de leur assurer une stabilité dimensionnelle.

Les textiles infroissables ne nécessitent pas (ou peu) de repassage. Ils se distinguent par un lavage facile ainsi que par leur résistance au froissage et aux faux plis. Pour obtenir de tels résultats, il existe différents procédés : enduction de résines hydrophobes, utilisation de résines thermodurcissables ou thermoplastiques, thermofixation…

Le traitement antiboulochage permet aux fibres de ne pas pelucher. Les matières telles que les polaires sont ainsi plus résistantes aux lavages.

 

 

textile infroissable_textileaddictChemise infroissable ©Uniqlo

 

 

 

Les textiles pour la protection et la sécurité

Les textiles luminescents permettent de gagner en visibilité de jour ou de nuit. Ils sont utilisés pour fabriquer des vêtements de sécurité et de signalisation, ou sous la forme de détails pour rendre un produit vestimentaire ou un accessoire visuellement attractif (veste, sac à dos…) Les fluorescents attirent le regard pendant la journée, les phosphorescents emmagasinent de la lumière de jour pour la restituer dans l’obscurité et les rétroréfléchissants reflètent la lumière comme un miroir.

Les textiles antifeu sont des textiles ignifugés, c’est-à-dire traités pour permettre aux fibres de résister à la combustion. Cette propriété est obtenue par l’addition de substances chimiques au matériau de base lors de la filature, par enduction du textile fini, ou par l’emploi de fibres ininflammables.

 

 

textile reflechissant_textileaddictveste réfléchissante

 

 

 

Les matières premières confortables

Les microfibres de polyester ou de polyamide entrent dans la composition de textiles fins, résistants, imperméables et surtout très doux au contact de la peau.

L’élasthanne permet de rendre les tissus extensibles. Cette fibre synthétique très élastique est beaucoup plus durable que le caoutchouc. Elle peut s’intégrer à toutes les techniques de fabrication : maillots de bain, lingerie, vêtements de sport, dentelle, prêt-à-porter… Si le Lycra existe, c’est grâce à elle !

Les résines fluorées sont des résines hydrophobes qui offrent aux nageurs professionnels une glisse idéale dans l’eau et donc plus de vitesse. Elle permettent d’obtenir des textiles inspirés par la peau des requins et sont utilisées en impression sur leurs tenues de natation (maillots, combinaisons…)

 

 

microfibre_textileaddictmicrofibre

 

 

 

Les textiles esthétiques

Les cosmétiques contiennent des substances micro-encapsulées qui se diffusent progressivement dans le textile (parfums, crèmes de soin…) Ils sont utilisés pour réaliser des lingettes, patchs…

Certains textiles abritent des cristaux liquides ou des colorants qui leur donnent la capacité de changer de couleur selon la température (textiles thermochromes) ou le rayonnement lumineux (textiles photochromes).

Les textiles “dévorés” sont constitués de deux matières différentes (une naturelle et une synthétique). L’une d’entre elles est partiellement “dissoute” suite à l’application d’une substance chimique, de manière à obtenir un effet de matière ou de transparence.

Les textiles à effets lumineux présentent différentes caractéristiques visuelles : certains peuvent transmettre et de réfléchir la lumière, d’autres sont au contraire traités pour atténuer l’effet de brillance des fibres et offrir un effet poudré. Il existe aussi des textiles phosphorescents ou réfléchissant la lumière, imprimés de stéréogrammes ou d’hologrammes…

 

 

devore textileaddicttissus dévorés

 

 

 

 

Bien que la notion de “textile intelligent” implique avant tout une capacité d’interaction avec l’environnement extérieur grâce à des fonctions de communication externe et d’énergie, la frontière qui sépare les textiles fonctionnels des textiles intelligents est encore mal définie. Cette confusion est une aubaine d’un point de vue marketing et le terme “textile intelligent” est fréquemment employé pour qualifier toutes sortes de textiles techniques. En réalité, les textiles que l’on trouve à l’heure actuelle sur le marché sont plus souvent fonctionnels que réellement intelligents, c’est-à-dire interactifs ou connectés… Pour résumer, tous les textiles intelligents sont fonctionnels, mais l’inverse n’est pas toujours vrai !

 

 

 

Source : Fibres, fils, tissus : de l’artisanat à l’insdustrie de Martine Parcineau

 

 

A lire :

Les fibres textiles et leur classification

Denim : les dernières innovations

Mode et Textile : le Bio-sourcing

Ennoblissement et innovations

 

0
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2021 TextileAddict

fringilla id ut vulputate, vel, commodo risus Praesent ante. sem,

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account