Industrie textile et habillement : Quels sont les derniers projets de relocalisation en France ?

relocalisation production textile france_TextileAddict

C’est un fait, la relocalisation de l’industrie textile et de l’habillement gagne du terrain. Il faut dire que la pression est désormais forte de la part des consommateurs qui sont de plus en plus soucieux des enjeux sociaux et environnementaux liés à cette démarche circulaire

C’est donc une filière qui est en train d’amorcer sa plus grande révolution depuis bien longtemps : se réindustrialiser au plus proche des lieux de consommation. Certes, le chantier est titanesque, mais de nombreuses initiatives sont à saluer notamment grâce au soutien financier de France relance mis en place par le Gouvernement.

Faisons le point sur les projets textiles en cours.

 

 

Développement de la production à la demande

La célèbre marque Petit Bateau met au point un tout nouveau projet qui va permettre de moderniser son site industriel historique à Troyes dans l’Aube (10) et surtout d’en faire une plateforme régionale de production à la demande, vitrine du textile 4.0 en France, afin de réduire l’empreinte environnementale du textile et de ne plus produire en trop grande quantité en visant le zéro déchet. Pour plus de réactivité, la plateforme mutualisera son centre de production robotisé et connecté avec d’autres acteurs régionaux de la bonneterie. Ce projet collaboratif est un investissement industriel de plus de 2 millions d’euros.

 

Pour en savoir plus sur la production à la demande : 

PRODUIRE À LA DEMANDE : Le nouveau modèle économique de la mode ?

 

 

Habillement : la relocalisation de la confection

 

Fashion Cube

Si vous ne connaissez pas Fashion Cube, en revanche les 6 marques textiles de l’empire de Gérard Mulliez (Auchan) réunies au sein de cette entité vont forcément vous dire quelque chose puisqu’il s’agit de Jules, Pimkie, Bizbee, Rouge Gorge, Orsay et Grain de Malice.

Le groupe est en train de finaliser une relocalisation impressionnante puisque, dès la fin de l’année, le Fashion Cube Denim Center ouvrira ses portes à Neuville-en-Ferrain, dans le département du Nord (59). Ce projet va permettre la création de plus d’une centaine d’emplois sur les 3 prochaines années. L’usine va produire plus de 400 000 jeans par an à des prix très intéressants pour du Made In France, de 40 à 60€ !

 

Kiplay

Déjà très engagée pour la planète, la marque Kiplay – bien connue pour ses tenues professionnelles – va encore plus loin avec son projet baptisé Retour aux Sources. L’entreprise normande poursuit ainsi sa relocalisation progressive dans son usine de Saint-Pierre-d’Entremont dans l’Orne (61).

Il est d’ailleurs à noter qu’elle relocalise non seulement la fabrication de ses vêtements professionnels, mais aussi les services associés comme la personnalisation ou le recyclage en investissant dans un parc matériel d’automates. Son usine normande en profite aussi pour se numériser ! 

A lire : WORKWEAR : Les vêtements de travail sont à nouveau tendance 

 

relocalisation confection petit bateau kiplay_textileaddict©Petit Bateau // ©Kiplay

 

L’Atelier d’Ariane

Jusqu’à présent, L’Atelier d’Ariane, spécialisé dans le textile technique et de luxe, fabriquait la plus grande partie de sa production en Chine. Eh bien, ce n’est plus tout à fait vrai puisqu’elle tente elle aussi un retour remarqué sur le territoire national avec une toute nouvelle usine ultra-robotisée. 

Implantée à Troyes dans l’Aube (10), c’est une usine qui a coûté plus de 5 millions d’euros. Cette relocalisation permet de créer des emplois et de sauvegarder un savoir-faire. D’ailleurs, L’Atelier d’Ariane projette même la création d’une école afin de mieux former son personnel.

 

Lener Cordier 

On constate la même tendance du côté de l’entreprise Lener Cordier, spécialisée dans le manteau et le trench. Comme beaucoup d’autres, elle profite du Plan de Relance mis en place par le Gouvernement pour moderniser et étoffer son outil de production. De nouvelles activités devraient être prochainement relocalisées à Hazebrouck dans le Nord (59), le berceau de l’entreprise familiale depuis 1954.

 

relocalisation confection L’Atelier d’Arian Lener Cordier_textileaddict©L’Atelier d’Ariane // ©Lener Cordier

 

 

Chaussure de sport : relocaliser la production

Autre projet intéressant dans un secteur où la France ne brille pas particulièrement : la chaussure de sport. En effet, la société Advanced Shoe Factory 4.0 (ASF 4.0) s’apprête à relocaliser en Région Auvergne-Rhône-Alpes la production de chaussures de sport. C’est un projet imaginé et réalisé en France grâce à l’alliance de Chamatex Group, du Groupe Zebra, de Siemens et de 3 grands noms de la chaussure de sport.

L’usine devrait ainsi pouvoir fabriquer en France plus de 500 000 paires de chaussures par an pour ses marques partenaires que sont Salomon, Babolat et Millet. Cette relocalisation va aussi créer une cinquantaine d’emplois. Les premières chaussures sortiront de l’usine courant 2021…

 

 

Besoin d'un styliste modéliste freelance ?

Déposez gratuitement votre projet sur Textile Addict,
recevez des devis qualifiés et sélectionnez le prestataire idéal.

 

 

Produire localement les matières textiles

La relocalisation ne touche pas uniquement les entreprises d’habillement, c’est aussi une tendance lourde du côté des filatures.  

 

Verlorex, Safilin, NatUp

La filière lin n’est pas en reste avec les projets de relocalisation des groupes Verlorex (projet « FL-ECO » pour développer la production des fibres libériennes – lin, ortie, chanvre), Safilin (projet « LINFILA » pour développer la filature de fils de lin en France) et de la coopérative NatUp – société Lemaitre-Demeestere (développement d’une filature de lin Made in France avec une maîtrise complète de la traçabilité de la filière, de la graine au tissus fini). Depuis plusieurs mois, les trois groupes tentent d’implanter une filière lin 100% française, soutenue par de nombreuses marques (Splice, Le Slip Français et 1083), regroupées au sein du collectif LinPossible.

 

Pour en savoir plus :

Lin Made in France : Vers une relocalisation de la production

 

Enfin, voici 3 initiatives qui ne sont pas véritablement des projets de relocalisation, mais qui démontrent un changement profond des habitudes du secteur. En effet, ces 3 entreprises ont décidé de fortement moderniser leur outil de production sur le territoire français plutôt que de délocaliser en Asie. Il s’agit de : 

 

Van Robayes Frères

Spécialisée dans la récolte et le teillage de lin, la société Van Robayes Frères vient aussi d’investir dans de nouveaux équipements et l’embauche de 4 salariés supplémentaires grâce à une aide de 400 000€. C’est à ce prix que se construit petit à petit la filière 100% française.

 

Peignage Dumortier

Peignage Dumortier est la dernière entreprise française de peignage français, la société tente de consolider et développer son activité économique sur son site emblématique de Tourcoing (59). Un travail qui va être accéléré grâce au coup de pouce de 1,2 Millions d’euros de l’Etat français. 

 

 

Toutes ces initiatives de relocalisation sont autant de signes encourageants d’un changement de paradigme du secteur industriel textile. Pour autant, cette révolution tant attendue aura réellement lieu si l’ensemble des acteurs du secteur se mobilisent et si évidemment le succès économique est au rendez-vous !

 

 

 

A lire :

FILIÈRE LAINE FRANÇAISE : Le collectif Tricolor se met en place

Les dessous de l’industrie textile

 

Elsa Laurent

Elsa Laurent

Designer dans l’industrie textile en habillement et en ameublement, je suis co-fondatrice de Textileaddict.me depuis 2017. J'aime partager mes connaissances et bons plans du textile mode et maison. Mon objectif : permettre aux acteurs du secteur de se mettre facilement en relation pour développer leurs projets.
Partager :
Share on facebook
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on twitter
Share on email