workwear vetement de travail tendance_TextileAddict

 

Et si, en soirée, vous portiez une combinaison de garagiste, une veste bleue d’ouvrier ou une chemise de bucheron ? Eh oui, si ce n’est pas la première fois que ces vêtements débarquent dans nos garde-robes, le workwear confirme véritablement son renouveau ! Alors, après avoir survolé l’histoire de cette tendance, nous ferons le tour des créateurs français qui osent ces pièces très marquées dans leurs collections…

 

Qu’est-ce que le workwear ?

Le workwear est évidemment une tendance qui nous vient tout droit des Etats-Unis. Tous les corps de métier ont eu de l’influence, qu’il s’agisse des cowboys, des militaires, des marins et bien sûr des bucherons !

En effet, on ne le sait pas toujours, mais ce sont bien les militaires qui ont popularisé le teeshirt, les cowboys qui ont immortalisé le jean, les marins qui ont donné leurs lettres de noblesse à la rayure marinière et au ciré jaune et les bucherons qui ont fait des vêtements outdoor – dont la chemise à carreaux – des basics de nos placards…

Des vêtements d’une robustesse inégalée qui, peu à peu, ont donc séduit toutes les générations et toutes les catégories sociales. De grandes marques sont d’ailleurs nées de cette tendance, on peut citer pêle-mêle : Wolverine, Red Wing, Woolrich, Filson, Carhartt ou encore Wrangler

Mais pour être exhaustif, disons aussi que le Japon a toujours été en pointe sur la tendance workwear. Dans les années 1970, ils sont d’ailleurs devenus de très gros producteurs de denim. Une version nippone plus brut qui a permis à de nombreuses marques de se déployer à l’international comme Visvim, Nanamica et encore Beams Plus

 

 

Les créateurs français « au travail »

Transition toute trouvée pour faire le tour des créateurs français qui osent le workwear puisque la créatrice Inès de la Fressange s’associe depuis plusieurs années à la marque japonaise Uniqlo pour créer des pièces inspirées du monde du travail. L’ancienne mannequin devenue styliste revisite ainsi avec des matières nobles (velours, lin, etc.), les vestes et les pantalons de travail, sans oublier les teeshirts ! Un exemple avec cette veste oversize…

 

workwear vetement de travail Ines de la Fressange Sakina MSa_TextileAddict©Inès de la Fressange // ©Sakina M’Sa

 

On retrouve la même volonté de transgression avec la designer Sakina M’Sa. Sa marque éponyme a tout d’abord sublimé des bleus de travail recyclés avant de se diversifier et offrir aujourd’hui des pièces dans d’autres matières. On retiendra évidemment surtout sa veste bleue mixte emblématique de son travail qu’elle a créé il y a maintenant déjà 3 ans !

Et qui dit combinaison dit Ellozze ! En effet, la marque est désormais connue et reconnue pour ses combinaisons de garagiste pour le moins revisitées. En satin, en denim ou en laine vierge, ces pièces iconiques sont inspirées du vestiaire masculin, mais sont pourtant ultra féminine comme cet ensemble à coupe carotte, confectionné en popeline de coton blanc.

Autre marque surfant sur le workwear : About A Worker. Initiative intéressante puisqu’elle travaille avec des designers spécialisés dans le vêtement de travail. La marque a par exemple imaginé une collection capsule en lien étroit avec le centre logistique de La Redoute, situé à Wattrelos, dans le Nord… des modèles vendus évidemment ensuite sur le site de cette même entreprise française de vente à distance !

 

workwear vetement de travail Ellozze About a worker_TextileAddict©Ellozze // ©About a worker

 

 

Les designers ne sont pas les seuls à se lancer dans le workwear, découvrons à présent deux marques mythiques qui, elles aussi, font bouger les lignes :

Le Mont St Michel est depuis 1913 LA maison spécialisée dans le vêtement de travail. Rachetée en 1998, elle est devenue depuis une marque moderne au look très urbain. Bref, une marque intemporelle comme on les aime. Un bel exemple avec une veste de travail en denim rayé…

 

workwear vetement de travail Le Mont st Michel Lafont Kiplay Vintage_TextileAddict©Le Mont st Michel // ©Lafont // ©Kiplay Vintage

 

Autre marque très ancienne : la Maison Lafont. Créée en 1844, l’enseigne est désormais accessible au grand public en proposant par exemple des réinterprétations de sa fameuse salopette, appelée la Cotte à bretelle 406. Revisitée par le designer Louis-Marie de Castelbajac, c’est une salopette qui peut désormais traverser les décennies sous l’appellation Lafont 1844 !

Même démarche du coté de Kiplay Vintage, une marque créée en 1921 et qui, désormais, prend un malin plaisir à rééditer des modèles produits dans les Années Folles dans son usine normande de Saint-Pierre-d’Entremont. Pour exemple, cette veste en moleskine basée sur un authentique patron de vêtements de travail des années 1920.

 

 

On l’a vu, les créateurs ont l’art de transformer ou de rééditer les « basics » du monde du travail en véritables pièces de couture… mais, rien ne vous empêche de tenter la transformation d’un vêtement de travail en tenue de soirée par vous-même dès votre prochaine sortie ! Osons…

 

0
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2020 TextileAddict

fringilla in mi, dapibus ut libero odio

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account