le metier de modeliste textileaddict

Grand sensible des mains, le modéliste s’impose en véritable Edward aux mains d’argent de la mode. Attentif à l’imagination du styliste, il donne vie aux vêtements esquissés par ce dernier. Il élabore un premier prototype en se basant avec application sur des croquis ou un cahier des charges.

Ce dernier détaille les normes de fabrication comme la taille, et autres impératifs de production, tels que les coûts et les délais. Il commence son travail en plaçant une toile “à patron” sur un buste d’atelier. Armé d’une paire de ciseaux et d’épingles, il charpente littéralement le modèle qui gagne du volume. Technique et patient, il ajuste, découpe, recoupe et épingle en suivant rigoureusement les exigences du styliste. Une fois le vêtement silhouetté, il passe ensuite aux détails. L’encolure, les plis, les coutures, les poches, les emmanchures et les boutonnières, tout doit trouver une place !

Avant de remettre la main aux ciseaux, il va d’abord concevoir un patron. Sur l’habit même, il délimite les bases avec stratégie, en veillant à respecter certains impératifs obligatoires à la réalisation du modèle final : ligne de poitrine, de taille, de hanche, largeur des coutures, etc.

Il passe ensuite à la réalisation du patron. Pour ce faire, il peut utiliser le moulage, son fidèle crayon ou un logiciel de conception assistée par ordinateur. Dans ces deux derniers cas de figure, il applique généralement la méthode du dessin industriel. Tout ce qui compte, c’est que le patron soit précis ! Bien achevé, il sert ensuite de plan au montage des pièces découpées dans le tissu.

Généralement, sa gradation et sa coupe sont également ajustés par ordinateur afin de l’adapter à toute une gamme de vêtements aux tailles différentes, destinés aux enfants et aux adultes. Même une fois conçu, le modèle de base reste modifiable. Suivant son ressenti et ses idées, le modéliste peut opérer des changements de dernière minute. Dans le modelage, il y a parfois quelques surprises ! Par exemple, il peut choisir de rajouter une fermeture, de décaler légèrement la ligne de poitrine ou de faire évoluer sensiblement l’allure générale du modèle. Quand il est enfin sûr de son travail, il lâche ses ciseaux pour saisir sa plume ! Il confectionne une fiche technique sur les caractéristiques du vêtement (type de textile, conditions d’entretien, etc.). Puis, la fabrication en série peut débuter.

 

Les compétences requises pour exercer

Tout comme le héros fantastique du film de Tim Burton, soyez technique et créatif ! Votre imagination doit déborder, mais aussi se ciseler avec précision. En effet, veillez avant tout à respecter le style voulu et les souhaits du styliste. Une très bonne connaissance du textile et des outils de fabrication est indispensable, même avant d’entrer en école. En suivant des études de modelage, vous apprendrez les techniques de conception d’un vêtement, notamment à travailler les volumes et les formes. Enfin, une certaine aisance avec l’informatique est de plus en plus appréciée (CAO – DAO).

 

L’environnement de travail du modéliste

Une fois votre diplôme obtenu, vous pouvez essayer le secteur du prêt-à-porter, tels que les grandes enseignes qui détiennent leur propre marque. Vous pouvez également postuler chez les façonniers, les maisons de haute couture et les bureaux de style indépendants. Toutefois, vous évoluerez dans un univers très concurrentiel. Généralement, les jeunes diplômés débutent en tant qu’assistant modéliste, comme tailleur ou dessinateur. Une fois modéliste, l’ascension continue ! Vous pouvez ensuite devenir premier d’atelier et manager une équipe de modélistes, de patronniers, de coupeurs et de mécaniciens modèle.

Dans le modelage, la communication est essentielle ! Un modéliste est en contact quasi permanent avec le styliste, le service commercial et les différents acteurs des ateliers de production. La charge de travail du modéliste s’organise autour de la fréquence des collections. Le rythme est donc bien souvent irrégulier. Avec de l’expérience, un modéliste peut choisir l’indépendance ! À lui de gérer ensuite ses clients, sa comptabilité et toutes les procédures administratives.

 

Tout est permis quand l’on est un modéliste de talent !

 

Vous avez besoin d’un modéliste ?

Déposez gratuitement une annonce sur Textile Addict Freelance pour trouver rapidement des modélistes freelance qualifiés et disponibles.

 

Les formations à suivre :

  • Bac Pro Artisanat et Métiers d’Art option Vêtement et Accessoires de Mode
  • BTS Industries des Matériaux Souples option Modélisme Industriel
  • Bac Techno Génie Mécanique option Matériaux Souples
  • Licence Pro Modes et Hautes Technologies
  • DN MADE Mention Mode : nouveau diplôme qui remplace dès la rentrée 2018 le BTS Design de Mode, Textile et Environnement Option A : Mode
  • Licence Pro Modéliste Industriel
  • Diplôme Universitaire Modélisme Artistique
  • FCIL Mode en Duo
  • FCIL Modélisme industriel et Lingerie
  • Diplôme Universitaire Création et Production
  • Titre privé Styliste Modéliste des écoles de mode privées

Retrouvez plus d’info sur la carte interactive des centres de formations : où se former dans le textile ?

 

 

A lire :

Styliste et Modéliste : quelle est la différence ?

Le styliste de mode (et le styliste-modéliste)

 

0
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2019 TextileAddict

in adipiscing mattis mi, dictum massa eleifend

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account