Mécanicienne modèle, de l’exclusif à la série

mecanicienne modele_textileaddict

Avant de lancer la production d’articles textiles en grande série, mieux vaut s’assurer d’avoir conçu le prototype idéal ! Le « modèle parfait » est exécuté par la mécanicienne modèle, chargée d’assembler de manière optimale les différentes pièces du puzzle textile qui composeront tous nos vêtements préférés.

En gardant en ligne de mire l’industrialisation du produit, la mécanicienne modèle formalise la meilleure méthode de montage et propose des solutions permettant d’améliorer toutes les étapes liées à l’assemblage. Maillon essentiel à la confection textile industrielle, elle vérifie la faisabilité technique du vêtement, tout en respectant les contraintes temporelles et financières mentionnées dans le cahier des charges du client.

La maîtrise des machines, des différentes techniques de couture et d’assemblage est impérative, mais elle doit aussi être capable de procéder aux ajustements, réglages courants et programmation des différents outils utilisés.

Une bonne connaissance des caractéristiques et de la composition des étoffes n’est pas optionnelle car, en fonction du comportement du textile travaillé, elle peut être amenée à proposer des changements de matière en cours de montage.

Elle doit bien sûr savoir interpréter un croquis, le transposer en patron (à plat) ou en modèle (volume), être à même de calculer les proportions et unités de mesures, planifier les mises au point et les gradations pour les adapter aux déclinaisons des différentes tailles, savoir évaluer d’un coup d’œil rapide, le « bien tombé » du vêtement. 

Avant la mise en fabrication des séries, si la mécanicienne modèle repère d’éventuelles anomalies dans les étapes d’assemblage, elle effectue un travail de reporting auprès de son responsable hiérarchique, le responsable d’atelier. A ce stade-là, un contrôle qualité rigoureux préfigure de la qualité de toute la série produite, l’exigence est donc de mise !

Bercée par la cacophonie des surjeteuses, plieuses ou machines à coudre, la mécanicienne modèle exerce son activité dans environnement toujours très bruyant : oreilles sensibles s’abstenir ! La cadence demandée additionnée au bruit, impose une bonne résistance physique (station assise ou débout prolongée selon le poste de travail). Elle doit se plier aux normes d’hygiène et procédures de sécurité imposées par un contexte parfois hostile.

Un métier finalement empreint de contradiction où, minutie et rapidité doivent cohabiter, où la réalisation d’une pièce unique servira de modèle à une production grande série, un métier où la dextérité et le jugement technique de la mécanicienne modèle sublimeront certainement nos prochains looks.

 

Vous cherchez une mécanicienne modèle ?

Partagez votre annonce avec Textile Addict !

 

 

Les formations à suivre :

  • BacPro Artisanat et Métiers d’Art option Vêtement et Accessoires de Mode
  • BacPro Métiers de la Mode et des Industries Connexes – Productique
  • Bac Pro Métiers de la Mode option Vêtement
  • CAP Couture Flou
  • CAP Prêt-à-Porter
  • CQP Monteur(se) Prototypiste

 

 

A lire :

Le métier de couturier

Les tarifs du modéliste freelance

Résultats de l’étude sur les modélistes (et patronniers) freelance

Elsa Laurent

Elsa Laurent

Designer dans l’industrie textile en habillement et en ameublement, je suis co-fondatrice de Textileaddict.me depuis 2017. J'aime partager mes connaissances et bons plans du textile mode et maison. Mon objectif : permettre aux acteurs du secteur de se mettre facilement en relation pour développer leurs projets.
Partager :

Articles connexes