Les prétraitements des fibres, fils et tissus

pretraitement tissu_textileaddict

blanchissement ©Euro TF 

 

Les étoffes fraichement tissées ou tricotées sont rarement utilisées en l’état. Elles passent par l’étape incontournable de l’ennoblissement qui consiste à parfaire leur aspects et propriétés finales. La première étape consiste à préparer les tissus en leur faisant des prétraitements qui permettront ensuite d’appliquer un teinture, une impression ou un apprêt.

 

Pour que la surface textile puisse réagir avec facilité et homogénéité aux colorants et aux apprêts, elle subit au préalable différents traitements. Ces prétaitements permettent d’éliminer toutes les impuretés et produits étrangers que les tissus pourraient contenir comme les graisses, les salissures, les cires, l’amidon ou encore les débris végétaux.

 

  • Le désencollage consiste à supprimer les produits d’encollage encore présents sur le tissu. Ces produits composés d’amidon, de mouillant et de lubrifiant sont appliqués avant le tissage sur les fils de chaîne pour les renforcer.

 

  • Le débouillissage ou le dégraissage permet au coton de redevenir hydrophile après avoir éliminer ses impuretés naturelles (cires et pectines) ou externes.

 

  • Le grillage ou le flambage donne un aspect lisse au fil ou tissu en éliminant par la chaleur le duvet de surface des cotonnades principalement. Pratiqué avant le blanchissement, ce traitement est permanent et prévient le boulochage.

 

  • Le blanchiment élimine les colorants naturels de la fibre pour le rendre le plus blanc et le plus hydrophile possible.

 

  • Le préfixage stabilise par la chaleur les tissus en fibres synthétiques pour défavoriser la formation de plis lors de la teinture.

 

  • L’azurage permet d’obtenir un tissu plus blanc en éliminant sa couleur naturellement écrue par l’ajout d’une teinture bleue (apport de produits fluorescents, les azurants optiques).

 

  • Le mercerisage modifie l’aspect de la fibre à la soude caustique (fibre enflée et plus ronde) pour teindre les tissus en coton avec des tons plus foncés et les rendre plus brillants et résistants.

 

  • Le carbonisage consiste à supprimer les débris végétaux contenus dans les fibres de laine grâce à l’acide sulfurique.

 

  • Le foulonnage et le feutrage transforment le tissu à base de laine en feutre par tassage des fibres et fils avec une solution savonneuse et d’alcali.

 

  • L’émerisage confère au tissu un toucher « peau de pêche ». Le tissu passe entre deux cylindres de polissage recouverts de papier émeri (papier à poncer plus ou moins épais).

 

 

A lire :

Qu’est-ce que l’ennoblissement ?

Les fils textiles

Filature et filage : la préparation des fils

 

Elsa Laurent

Elsa Laurent

Designer dans l’industrie textile en habillement et en ameublement, je suis co-fondatrice de Textileaddict.me depuis 2017. J'aime partager mes connaissances et bons plans du textile mode et maison. Mon objectif : permettre aux acteurs du secteur de se mettre facilement en relation pour développer leurs projets.
Partager :