Les vignettes, premières idées d’une collection de mode

vignette_textileaddict

 

Malgré le travail titanesque des phases préliminaires, le processus créatif n’en est qu’à ses balbutiements. Phase de recherche effectuée, carnets de croquis bien fournis, planches d’inspiration prêtes, place à l’action la plus artistique du processus créatif : les dessins. Crayons en main, le styliste s’apprête à coucher sur papier le fruit de son imagination…

Quand l’esprit ne suffit plus à contenir les idées, vient alors le moment de leur donner vie au travers de petits croquis, les vignettes. Mais comment une minuscule illustration peut-elle jouer un rôle si important dans le mécanisme de la création ?

 

Une vignette, c’est quoi ?

Il s’agit d’une succession de petits dessins réalisés à main levée et exécutés très rapidement. De quelques cm à peine, le modèle brut est décliné en plusieurs versions permettant de visualiser un concept global et d’en explorer les différentes pistes. L’objet de la démarche n’est pas la production de chefs d’œuvre artistiques (bien que certains le soient) mais de crayonner une suite d’esquisses succinctes, génératrices d’autres idées.

 

A quel moment créer des vignettes ?

Tout le temps ! La phase créative, parfois tourmentée et donc stérile, peut, en un battement de cil, se transformer en phase prolifique, donc, pas question de laisser échapper la moindre idée. Pour cette raison, le parfait styliste doit toujours avoir sur lui le kit minimum qui lui permettra de griffonner des vignettes à n’importe quel moment, celui finalement où choisira de venir frapper l’inspiration. A l’intérieur du carnet de dessin, se consignent les idées originelles telles que l’esprit les dicte, sous forme de brouillon ; ce n’est qu’à l’étape de réalisation des croquis de collection ou des dessins techniques qu’elles seront retravaillées.

 

Le dessin d’une collection de mode : dessin à la main ou CAO ?

Dossier et fiche technique d’une collection textile

 

La création de vignettes, celles-ci plus dictées que spontanées, sont très largement utilisées lors de la construction d’une gamme. Chaque pièce représentée sous forme de vignette est disposée selon un ordre défini ; accolées les unes aux autres, elles confortent le styliste dans ses choix et lui permettent de vérifier de la diversité de la collection d’un seul coup d’œil.

 

Comment construire une gamme de vêtements ?

 

 

Comment les dessiner ?

Seuls les contours grossiers sont couchés sur le papier en prenant soin d’épurer le croquis au maximum (exception faite de quelques détails majeurs comme un col, une poche, un revers…). En gardant toujours en ligne de mire l’esthétique et la fonctionnalité du vêtement, la forme initiale est ensuite déclinée en plusieurs versions, de sorte à visualiser les différentes interprétations qui pourraient découler du modèle « vierge ». Quelques gros plans de détails peuvent eux même prendre vie sous forme de vignettes, avec un focus sur des éléments précis du modèle. De manière générale, l’étape finale consiste à coloriser les vignettes avec des crayons de couleurs ; griser certaines zones ou jouer sur les ombres les rend toutes aussi abouties.

 

Pourquoi dessiner de petits formats ?

En réalisant des versions miniatures, le styliste produit un maximum de dessins en un minimum de temps : au plus la taille de la vignette est petite, au plus elle est exécutée rapidement. La dimension réduite du dessin permet également de focaliser toute son attention sur l’idée naissante plutôt que sur l’aspect technique qui sera lui amélioré plus tard. Les essais s’enchainent ainsi à vitesse grand V jusqu’à acceptation du résultat et obtention d’un visuel global satisfaisant.

 

A mi-chemin entre pense bête et outil de création, la vignette est un gain de temps précieux pour celui qui en maitrise les rouages. Comme toute activité, au plus on la pratique, au plus on la maitrise, au plus on la maitrise, au plus elle devient indissociable de son propre processus créatif. Alors vignette addict ?

 

 

A lire :

La création d’une collection de vêtements (avec ou sans imprimés)

Du carnet de croquis aux balbutiements d’une collection de mode

 

Elsa Laurent

Elsa Laurent

Designer dans l’industrie textile en habillement et en ameublement, je suis co-fondatrice de Textileaddict.me depuis 2017. J'aime partager mes connaissances et bons plans du textile mode et maison. Mon objectif : permettre aux acteurs du secteur de se mettre facilement en relation pour développer leurs projets.
Partager :
Share on facebook
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on twitter
Share on email