Portrait d’une créatrice infirmière : Sandra Defraeye, 2e prix du concours Textile Addict 2023

concours textile addict 2023 prix du public

Créatrice dans l’âme en plus d’être infirmière, Sandra Defraeye a remporté le prix du public du concours Textile Addict 2023. La fraîcheur toute féminine de son motif « Cybèle » a séduit les internautes et le jury. Une victoire qui nous permet de découvrir le parcours, les inspirations et les aspirations de cette lauréate qui aime apporter du « beau » et du « positif » dans la vie des gens !

 

 

Sandra Defraeye, infirmière et créatrice

 

Plus d’une corde à son arc, Sandra Defraeye trace son chemin de créatrice et s’accomplit dans sa carrière de soignante.

Entrée dans le secteur paramédical par le biais de la diététique, elle devient infirmière à l’âge de 30 ans. Aujourd’hui, Sandra exerce en libéral : elle sillonne la campagne d’Isère afin de prendre soin de ses patients, effectue des missions en bloc opératoire ou en EHPAD et transmet ses connaissances aux étudiants en soins infirmiers. L’autre pan de sa vie est tourné vers la création, parce que « créer, c’est partager, et ça fédère ! »

Une passion qui remonte à l’enfance : toute petite, Sandra Defraeye aimait s’installer « sur son petit fauteuil devant la maison de ses parents » pour dessiner. Esquisser des motifs sur son agenda, sur le bloc-notes près du téléphone… Elle découvre la couture en utilisant la machine de sa grand-mère, « une jolie Singer avec une grande roue et une pédale » et se rêve tour à tour spationaute, photographe, styliste, psychologue ou sculptrice.

Aujourd’hui encore, elle avoue qu’elle n’aura « jamais assez de toute une vie pour faire tout ce qu’elle a envie de faire » !

Son amour du dessin l’a conduite sur la voie du design textile. Elle y consacre d’ailleurs une grande partie de son temps. Pendant 3 ans, elle mène de front son activité libérale et la gestion d’une boutique en ligne de créateurs français. Elle collabore ensuite avec la marque Chaga Paris sur une création de foulard « à 4 mains », expérience qu’elle a hâte de renouveler… Récemment, elle a assuré la promotion d’attelles conçues et fabriquées en France. Tout cela en assurant ses missions de soin auprès de sa patientèle !

Constatant chaque jour les difficultés que rencontrent ses patients pour se vêtir, Sandra envisage de lier son expérience de soignante à ses activités de créatrice. Dans 5 ans, elle s’imagine volontiers créer une marque de vêtements de qualité adaptés aux besoins spécifiques des personnes malades et/ou handicapées. Ou encore collaborer avec une marque existante afin de proposer des pièces plus inclusives… Au-delà de ces beaux projets, elle est prête à saisir de nouvelles opportunités de collaborations créatives autour du dessin !

 

 

Influences et approche créative

 

Aujourd’hui, Sandra Defraeye « regarde les étoiles, photographie au gré de ses envies, fait de la couture, du modelage… » sans jamais oublier de dessiner ! Les moments consacrés à sa passion sont devenus des temps de partage. Elle se plaît à « sortir son quart de raisin avec des croquis, les feuilles, les crayons, les carnets et voir que toute la famille s’installe à table et fait la même chose ». Impliqués dans chacun de ses projets créatifs, les proches de Sandra sont toujours prêts à lui apporter des remarques « pas toujours plaisantes mais tellement constructives ! » Ce qui ne l’empêche pas de fonctionner essentiellement à l’instinct pour créer. Elle reconnaît avoir un penchant pour les motifs floraux, mais pour affiner son approche créative, elle a besoin de savoir sur quoi elle travaille. Style, ambiance de couleur… « ça dépend tellement si c’est pour un vêtement, un papier peint ou un tissu d’ameublement ! »

Son imagination est souvent stimulée par l’envie de quelque chose qui n’existe pas, ou pas comme elle le souhaite. Parfois, elle crée juste pour se faire plaisir, se laisser aller… Ses idées, elle les pioche dans son environnement, se plonge dans ses souvenirs d’enfance et écoute ses émotions. Tout ce qui la touche peut l’inspirer : « le monde, les gens qui m’entourent, les petites mamies coquettes ou qui l’ont été. Le bien-être comme la tristesse aussi. »

 

A lire : Les tendances mode et textile, d’où viennent-elles ​et comment les trouver ? 

 

Son conseil aux futurs designers ? « Travailler avec son coeur et surtout ne pas s’éloigner de la personne que l’on est. Aimer ce que l’on fait, c’est tellement important ! »

 

 

 

concours textile addict 2023 prix du publicConcours Textile Addict : Sandra Defraeye et son motif  “Cybèle”

 

 

Cybèle, le motif primé de Sandra Defraeye

 

Pour aborder le thème « J’aime et j’assume mes règles« , Sandra Defraeye a imaginé un « motif féminin avec une touche de love ». Personne ne saurait mieux en parler qu’elle !

 

– Quelles ont été tes inspirations pour ce thème ?

J’ai très vite su où je voulais aller. J’ai aussi écouté mon entourage : l’amoureux, les enfants, ma maman, chacun a droit à la parole, c’est mon premier public !

Quant au nom « Cybèle », je l’ai trouvé suite à une conversation avec mon fils aîné. Il m’a donné des axes de réflexion basés sur des problématiques purement marketing. J’ai trouvé ça pertinent, alors je me suis remise au boulot ! Une fois trouvé, le nom du motif faisait sens, la symbolique et la consonance étaient évidentes : »si belle », c’était parfait !

 

– Quel a été ton processus de création pour ce motif ?

J’ai d’abord passé la phase « syndrome de l’imposteur » (Suis-je légitime ? Ne vais-je pas prendre la place de quelqu’un dont c’est le job ?…)

Ensuite, je me suis inscrite et il y a eu toute la phase de recherche. Comme ce n’est pas mon domaine, il a fallu combler un bon nombre de lacunes, tout reprendre depuis la base. À commencer par définir les termes techniques. C’était d’autant plus important qu’il s’agissait d’une proposition pour un thème particulier et une marque qui doit vendre son produit, avec un cahier des charges précis.

Ensuite une phase de réflexion a été nécessaire. Trouver une idée qui me plaise et qui plaise aux autres sans contraindre ma créativité, sachant qu’elle était déjà dirigée par un thème. Il m’a fallu mûrir « doucement » ce projet. Ce travail, je l’ai fait dans ma voiture entre 2 patients, dans cette campagne que j’affectionne.

En dernière phase de processus, j’ai questionné, vérifié, testé mon motif et mes idées auprès d’un public féminin de tous âges. J’ai pris des notes pour améliorer, faire des changements. Comme la marque Chérie Louve s’adresse aux femmes, c’était une démarche essentielle ! Les hommes aussi ont eu la parole parce que finalement, certains se sentent impliqués dans nos choix de femmes ! 

 

– Comment est venue l’idée ?

Le visage abstrait symbolise la féminité. Les cœurs, parce que ça parle à tout le monde : tout le monde aime recevoir un cœur ! Ça apporte de la couleur, quelque chose de vif. C’est aussi un symbole fort comme les règles, finalement.

Un peu de motifs floraux pour apporter de la fraîcheur. Une petite trompe de Fallope stylisée, clin d’œil au milieu paramédical que je fréquente quotidiennement, et pour le petit côté « décalé » discret.

Il faut dire que dessiner un motif pour une culotte menstruelle, ça fait bien rire les copains ! Il fallait aussi apporter une touche plus intime pour se rappeler d’où nous venons tous : glamour ou pas, il a bien fallu un homme et une femme, dans tout ce qu’elle est, avec ses règles aussi ! 

 

– Pourquoi ce choix de traitement plutôt qu’un autre ?

J’ai choisi le dessin de façon basique parce que j’aime la sensation du crayon sur le papier. Ensuite, des feutres à alcool pour la mise en couleur parce que j’aime le rendu. Et enfin, Photoshop, parce que je l’avais déjà utilisé pour de la retouche photo. J’ai opté pour le rapport sauté vertical 1/2 pour l’esthétisme.

 

– Qu’est-ce qui t’a motivée à participer au concours ?

D’abord l‘envie, avec un grand « E » ! Ensuite, la folie, qui m’a poussée à cliquer sur « s’inscrire » en doutant de ma légitimité !

Ensuite j’ai été portée par les recherches. J’adore apprendre et pousser des portes pour faire de belles découvertes, sortir de ma zone de confort, suivre mon instinct, mes envies… J’avais secrètement envie d’y croire !

 

 

 

Découvrez tous les motifs gagnants du concours 2023

 

 

 

 

Besoin de missions freelance ?

Inscrivez-vous sur la plateforme 100% freelances textiles de Textile Addict
et postulez aux missions de votre choix.

 

 

 

À lire :

Les culottes menstruelles Made in France (et Suisse)

Mode et handicap : ces marques qui changent la vie !

Les tendances mode et textile, d’où viennent-elles ​et comment les trouver ?

 

Elsa Laurent

Elsa Laurent

Designer dans l’industrie textile en habillement et en ameublement, je suis co-fondatrice de Textileaddict.me depuis 2017. J'aime partager mes connaissances et bons plans du textile mode et maison. Mon objectif : permettre aux acteurs du secteur de se mettre facilement en relation pour développer leurs projets.
Partager :