Organiser son shopping professionnel pour dénicher les tendances

shopping professionnel_textileaddict

 

Savoir gérer un budget quand la tentation est à chaque coin de rue s’apprend, c’est même une activité indispensable pour certains professionnels de la mode. Refoulés les achats compulsifs, place au shopping intelligent, celui qui servira de potentielle source d’inspiration au styliste. Les 4 coins de la planète recèlent de possibles influences, alors, tout comme les collections rythment les saisons, les voyages ponctuent régulièrement le métier. Conseils avisés de blogs trotteurs acheteurs.

 

1/ Bien préparer sa valise

Qui dit bagage à boucler dit liste à rédiger. Plus excitante à faire que celle des courses, elle est un précieux aide-mémoire. Consultable, modifiable, vérifiable avant le départ, elle garantit de ne rien oublier, mais avec l’expérience des déplacements, on s’aperçoit finalement, que seules 3 choses sont indispensables : sa CB, des espèces et son passeport, tout le reste peut s’acheter sur place.

Selon Saint Exupéry, « Celui qui veut voyager heureux doit voyager léger »… mais ce n’était pas une fille du 21ème siècle, il va falloir se faire violence ! En tenant compte du climat de la destination, la sélection des vêtements s’effectue avec soin. On ne se charge pas inutilement des « au cas où », qui deviennent vite encombrants, mieux vaut d’ailleurs opter pour une valise à roulettes, plus pratique à transporter. Le jour du départ, on privilégie une tenue confortable façon oignon (couches textiles superposées) en prévision des variations chaud / froid ; il est par ailleurs conseillé de porter des bas ou chaussettes de contention pour atténuer la sensation de jambes lourdes, surtout s’il s’agit d’un vol long-courrier.

Le bagage cabine est préparé avec le même soin que la valise. On y regroupe de quoi s’occuper durant le vol, les objets de valeur (ordi), et pour les plus poissards, un nécessaire de rechange car il arrive parfois que les bagages en soute n’empruntent pas le même trajet que le vôtre…

Astuce : si le bagage cabine contient un traitement médical, se munir des ordonnances correspondantes, certains douaniers n’ont aucune tolérance face au transport de petites pilules roses non identifiées.

 

2/ Adaptation au pays

Les pieds posés sur le tarmac marquent le début du périple. Le changement de climat ou le décalage horaire, entrainent une fatigue intense, mieux vaut donc prévoir une journée off dans le planning pour reprendre des forces avant le marathon acheteur.

Certaines spécialités culinaires déroutent les estomacs européens. On y goûte… ou pas, selon la résistance de chacun. De manière générale, mieux vaut éviter les glaçons, les crudités, les plats trop « spicy », l’eau en carafe (on conseille même le brossage des dents à l’eau minérale dans certains pays!).

Même si l’anglais est la langue internationale, l’interlocuteur est toujours ravi d’entendre prononcer quelques mots dans sa langue maternelle. Flatté de cette attention, la communication deviendra plus agréable, la négociation meilleure, si on se donne la peine d’apprendre à compter local.

Pour se repérer, se procurer rapidement un plan papier de la ville car le plan digital oblige parfois à placer son tél dans les mains indélicates d’inconnus, sans compter que certains endroits offrent un réseau de piètre qualité.

Astuce : Avant le départ, prévoir un deuxième téléphone (même préhistorique, il fera l’affaire). Afin d’éviter une facture téléphonique équivalente au prix du billet d’avion à son retour, il est préférable d’acheter une carte SIM locale, basculer en wifi dès que possible et penser à désactiver l’itinérance de son portable français.

 

3/ Journée type de travail

Qu’il s’agisse de découvrir de nouveaux designers, chercher l’inspiration ou s’imprégner de nouvelles tendances, choisir un hôtel central. Chaque journée shopping se planifie à l’avance en fonction des jours de marchés, des horaires d’ouverture des boutiques. Le guide téléchargeable Superfuture est une mine précieuse d’informations pour les pros du design et de la mode, il est mis à jour très régulièrement, permettant de rester à l’affût des changements ou des bonnes adresses.

Prévoir des chaussures confortables pour arpenter la ville car les kilomètres vont s’enchainer à un rythme épuisant. Les achats cumulés dans une journée peuvent atteindre un certain poids ; Il est vivement conseillé de se procurer un cabas à roulettes pour éviter les lumbagos. Impossible de tout acheter ? Alors on s’improvise photographe en shootant (discrètement) tout ce qui peut l’être : les looks de la rue, les vitrines, les pièces uniques des boutiques vintage…

De retour à l’hôtel, on regroupe les achats par thématique, on pointe les pièces fortes manquantes et on commence à répertorier les tendances qui s’en dégagent.

Astuce : Beaucoup plus pratique qu’un sac à roulettes, déposez les achats effectués dans un même quartier chez chaque fournisseur (en prenant soin de mettre votre nom sur le paquet, et noter l’adresse de celui-ci), organisez le ramassage en fin de journée (certains peuvent même les livrer par coursier directement à l’hôtel).

 

 

Sillonner la planète en mode roots, pourquoi pas, mais on réservera ce type d’exotisme aux vacances. Les voyages professionnels impliquent de se mettre au travail bien avant le départ, sous peine de ne pas rentabiliser comme il se doit les milliers de kilomètres parcourus.

 

 

A lire :

Shopping professionnel : guide des destinations pour trouver l’inspiration

Les tendances mode et textile, d’où viennent-elles ​et comment les trouver ?

La création d’une collection de vêtements (avec ou sans imprimés)

 

Elsa Laurent

Elsa Laurent

Designer dans l’industrie textile en habillement et en ameublement, je suis co-fondatrice de Textileaddict.me depuis 2017. J'aime partager mes connaissances et bons plans du textile mode et maison. Mon objectif : permettre aux acteurs du secteur de se mettre facilement en relation pour développer leurs projets.
Partager :
Share on facebook
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on twitter
Share on email