Chasseurs de tendances - les bureaux de style et influenceurs 2.0 _Textile Addict

Chargés de détecter longtemps à l’avance le goût des consommateurs, les bureaux de style sévissent dans l’ombre et se mettent au service de nombreux secteurs d’activités pour dénicher ce qui fera les succès de demain. Dans le processus de création, ils sont les premiers maillons d’une longue chaine d’intervenants qui participent à la naissance de toute collection.

Anticiper, détecter, analyser, tels pourraient être les 3 axes définissant le cœur de métiers de ces faiseurs de tendances. Confrontés à l’évolution du marché, aux changements des comportements d’achat ainsi qu’aux nouveaux acteurs du web, ces prophètes de la mode réinventent leur métier pour coller à l’ère digitale.

 

Un peu d’histoire

Petit flash back dans les années d’après guerre pour mieux comprendre cette (r)évolution ; comment les bureaux de tendances sont-ils devenus incontournables dans tous les univers soumis aux influences de la mode ?

Paris, 1947. Pionnier en la matière, Fred Carlin (fondateur du célèbre bureau de style Carlin International) veut repenser la mode différemment en créant le tout premier bureau mondial, “Le comité français de la couleur”. Il décide de se fier à ses intuitions en observant la société et de s’inspirer des mouvements artistiques, culturels ou sociaux pour impulser les tendances dans le monde de la mode.

Il faudra cependant attendre 1963 pour que naisse le premier cahier de tendances tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Réalisé par Maime Arnodin, directrice de la publication “Jardin des Modes”, de nombreuses personnes physiques ou morales (Nelly Rodi, Peclers, Promostyl) vont ensuite lui emboiter le pas pour faire de ce nouveau métier, un des fondamentaux de ceux de la mode.

 

Observer le présent pour prédire le futur

Plus décodeurs que prescripteurs, les chasseurs de tendances étendent leur terrain de jeu au niveau international et livrent la synthèse de leurs intuitions aux bureaux de style.

Cette collecte de données venue du monde entier est ensuite compilée et analysée par un comité de tendance composés de stylistes, économistes ou sociologues qui les analysent pour donner vie aux cahiers de tendances.

Des planches classées par thème, ambiance, couleurs et matières qui vont se décliner dans différents domaines (mode, design, déco, cosmétique) et qui orienteront les choix futurs des professionnels. Initialement instaurés pour stimuler la création et dynamiser l’inspiration, cette bible est aujourd’hui devenue un outil rassurant pour tous les industriels.

 

Chasseurs de tendances cahier de tendances _Textile AddictExtrait du cahier de tendances Printemps/Été 2017 ©Instinct

 

L’impact du digital

Tout l’enjeu consiste à prévoir les envies du consommateur dans les prochaines années avec un seul objectif, le faire consommer frénétiquement pour répondre aux enjeux financiers de cette industrie qui a considérablement mué en l’espace de 50 ans : un marché instable ultra concurrentiel, de grands groupes qui ont fait leur entrée en bourse et une consommation tournée vers la fast fashion. Tout va de plus en plus vite. Il est de plus en plus difficile d’anticiper les tendances émergentes car la cartographie s’est considérablement modifiée. Les bureaux de style et chasseurs de tendances ont été contraints de repenser leur métier. En cause ? Le web. L’accès à l’information s’est démocratisé et quiconque est capable de définir les tendances en quelques clics de souris.

L’apparition des influenceurs, blogueurs et blogueuses sont devenus des concurrents de poids courtisés par toutes les marques. Ces gourous digitaux cultivent leur communauté au travers de leur story Instagram ou Facebook, distillent leurs choix de looks sur tous les réseaux sociaux, blogs personnels ou autres chaines youtube, conseils que suivent religieusement leurs nombreux followers ou fans. Ces leaders d’opinions accentuent la visibilité des marques, fidélisent la clientèle, stimulent les ventes… et influencent les tendances. En véritable prescripteur, ils faussent le marché tel qu’il était auparavant perçu par les bureaux de style qui, pour valoriser leur savoir faire, ont pris une nouvelle orientation tournée vers l’analyse des comportements et des styles de vie.

Plus que l’impulsion créative qu’ils peuvent susciter, c’est surtout leurs précieux conseils d’analystes qui sont désormais recherchés. Les profils recrutés pour intégrer cette filière se diversifient tout en restant complémentaires : créatifs (école de mode, de design, d’art) financiers, sociologues ou experts digital (webmasters, community managers, spécialiste data). Croisement et analyse de données, études marketing, calcul de probabilité, tel est le profil des nouveaux Trend Forecaster.

 

 

Plus que les tendances elles même, les professionnels du secteur attendent désormais de la part de ces experts, un décryptage socio- économique des envies et comportements volatiles des futurs consommateurs. On vous observe et votre attitude sera peut être le facteur déterminant de la mode de demain…

 

A lire :

Les tendances mode et textile, d’où viennent-elles ​et comment les trouver ?

 

1+
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2019 TextileAddict

vel, odio et, eleifend amet, quis, pulvinar felis ut suscipit

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account