costumier Textile Addict

Ni cahiers de tendances à respecter, ni collections saisonnières, ni rotations intensives imposées par la Fast Fashion… simplement le plaisir de la création au service du spectacle. Artisan de l’ombre, c’est pourtant lui, le costumier, qui immerge le grand public dans des univers féeriques grâce aux vêtements qu’il confectionne. Voyageur intemporel, il vagabonde d’épopées historiques en ères futuristes, déambule entre réalité et fiction en donnant toute crédibilité aux personnages réels ou imaginaires qu’il est en charge d’habiller.

Quelle que soit la production artistique pour laquelle il travaille, sa présence est incontournable. Il imagine et confectionne les tenues de scène en fonction des demandes spécifiques qu’il reçoit de la part du cinéma, théâtre, opéra, cirque ou parcs d’attractions… Certaines seront contemporaines dans le respect des codes actuels, d’autres, basées sur des coutumes vestimentaires ancestrales, demanderont recherches et documentations plus précises.

 

L’environnement de travail du costumier

A son compte, salarié d’un atelier de confection dédié ou d’une maison de production, il croque certains modèles, utilise la magie de l’upcycling pour en revisiter d’autres, réunit les échantillons de tissus, puis soumet l’ensemble de ses maquettes à l’approbation du commanditaire. Ce n’est qu’après sa validation que la confection sera lancée. Calcul des métrages, préparation des coupes, directives données aux couturiers le cas échéant, il contrôle l’ensemble de la fabrication sans toutefois manquer de faire de nombreux allers-retours entre le lieu de spectacle et son atelier pour procéder aux essayages et aux retouches : un authentique marathonien du textile !

 

Panel  de compétences

Technicien précis, il sait identifier les matériaux adéquats, connait leurs interactions avec les éléments extérieurs (chaleur, humidité, éclairage) et les sélectionne donc en fonction. Certaines pièces haut de gamme peuvent demander l’intervention de plusieurs artisans qu’il coordonne (chapeliers, passementiers, brodeurs…). Gestionnaire averti, il pilote le budget alloué ainsi que toutes les tâches relatives à l’intendance des costumes (entretien, rangement, transport).

Avant tout créatif et doté d’une grande dextérité, il doit savoir dessiner, découper, assembler, coudre dans les délais imparti et s’adapter aux exigences de chacun. Souvent sous pression, patience, flexibilité, réactivité sont les maîtres mots d’une profession aux contraintes parfois très envahissantes. Sans être historien, il est toutefois préférable de maitriser certaines grandes périodes du passé, avoir une culture G étoffée, être sensible à l’art en général, se montrer curieux, voire passionné si l’on veut s’épanouir pleinement.

 

Responsabilités artistiques, organisationnelles, techniques ou financières… mais au final quoi de plus légitime pour un costumier que d’endosser plusieurs costumes ?

 

 

Vous avez besoin d’un costumier ou d’une costumière ?

Déposez gratuitement une annonce sur Textile Addict Freelance pour trouver rapidement des costumiers freelances qualifiés et disponibles.

 

 

Les formations à suivre :

– CAP métiers de la mode-vêtement flou

– DTMS (diplôme de technicien des métiers du spectacle) option techniques de l’habillage

– DN MADE mention spectacle (diplôme national des métiers d’art et du design) – remplace depuis septembre 2018 le BTS design de mode, textile et environnement option mode et le DMA (diplôme des métiers d’art) option costumier-réalisateur

Les établissements scolaires proposent une ou plusieurs des spécialités suivantes :

  • Concepteur / réalisateur de costumes
  • Costume de scène, dramaturgie et mobilité européenne
  • Costume formes-couleurs-matériaux (exploration et réalisation)
  • Costumier, accessoire
  • Costumier de spectacle
  • Mise en lumière pour le spectacle et l’événement
  • Réalisation de costume pour le spectacle
  • Régie lumière du spectacle vivant
  • Régie son du spectacle vivant
  • Sculpture appliquée à l’espace scénique
  • Sonorisation pour le spectacle et l’événement

– formations des écoles spécialisées :

  • Diplôme de l’ENSATT parcours costumier option costumier coupeur (École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre) de Lyon
  • Diplôme de l’ENSATT parcours costumier option réalisation et régie de production (École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre) de Lyon
  • Diplôme de scénographie costumes (ESAD Strasbourg : École supérieure des arts dramatiques)
  • Licence pro Arts, lettres, langues, activités culturelles spécialité arts du costume de spectacle
  • Diplôme arts et techniques du théâtre parcours concepteur costume

– formations de stylisme du secteur privé

 

Retrouvez plus d’info sur la carte interactive des centres de formations : où se former dans le textile ?

 

0
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2019 TextileAddict

eleifend ut at ante. lectus vulputate, in sit leo. eget

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account