couturier_textileaddict

 

La différence entre le métier de couturier et celui de tailleur n’est pas toujours perçue par le grand public, raison pour laquelle, on les retrouve fréquemment accolés au sein d’une même phrase erreur grossière car chacun d’eux possède vraiment ses propres spécificités. Alors que le tailleur « joue du ciseau » pour satisfaire une clientèle exclusivement masculine, le couturier se consacre plus volontiers à l’univers féminin. Il n’est pas question de mélanger les genres !

Devenir couturier ne s’improvise pas. Contrairement au prêt à porter destiné à une consommation massive, le couturier excelle lui dans la confection de pièces uniques. Métier d’exigence (technique et relationnelle) il répond aux envies de sur mesure d’une clientèle huppée. Entre créations originales, répliques de modèles spécifiques ou simples retouches d’ourlets ou de doublures, le couturier œuvre toujours avec passion. Quelquefois salarié de la haute couture, ces « petites mains » s’activent soit dans des ateliers de flous (réservés aux matières fluides comme les robes de cocktail) ou de taille (vêtement plus structurés comme les vestes) ; il peut aussi diriger son propre atelier artisanal, travailler directement avec le client final ou en sous-traitance pour de grandes maisons.

A partir d’un support imagé (croquis ou photo), le couturier étudie le modèle, réalise un patron puis effectue le montage sur toile avant de procéder à la coupe des matières. Il enchaine les opérations d’assemblage, d’ajustage, de décatissage ou d’entoilage du modèle avant une mise en volume sur le mannequin. Au cours de ces différentes étapes, il consulte et veille à la mise à jour des fiches techniques de suivi.

Il sait exécuter les différentes phases de confection (lecture de croquis, métrage, patronage, montage, couture manuelle ou sur machine) en prenant en compte les caractéristiques des fils, tissus ou garnitures. Son sens artistique ainsi que de solides bases en stylisme lui permettent de jouer un rôle de conseil auprès de ses clientes, de sublimer chaque silhouette en identifiant la combinaison optimale de formes, couleurs ou matières. Une grande rigueur est attendue dans ce métier. Patience et précision, sont de mise car le positionnement haut de gamme de ces vêtements implique une perfection absolue dans l’exécution des gestes.

Les strass, paillettes, et fashionweeks ne représentent pas systématiquement le quotidien de tout couturier, car dans le secteur confidentiel du luxe, les places y sont très limitées.

En attendant peut-être un jour cette consécration, le couturier s’attachera à habiller les personnes pour des évènements festifs (cocktail, mariage) ou certaines personnes « hors norme » qui peinent à s’habiller dans les magasins classiques.

 

Vous cherchez un couturier indépendant ?

Publiez une annonce sur Textile Addict Freelance, le service dédié à tous les professionnels freelances du textile en France.

 

 

Les formations à suivre :

Les couturiers peuvent être issus de :

  • CAP couture flou
  • CAP Tailleur Dame
  • CAP Tailleur Homme
  • BP Vêtement sur Mesure option A : Tailleur pour Dame
  • BP Vêtement sur Mesure option B : Tailleur pour Hommes
  • BP Vêtement sur Mesure option C : Couture Flou
  • MC Essayage-Retouche-Vente
  • Titre Professionnel Fabricant(e) de Vêtements sur Mesure

 

Retrouvez plus d’info sur la carte interactive des centres de formations publics et privés : où se former dans le textile ?

 

 

A lire :

Le métier de tailleur

 

0
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2020 TextileAddict

dolor elit. eleifend pulvinar vel, Curabitur eget quis, tristique

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account