La fibre de crabe (Chitine)

crabe chitine fibre_TextileAddict

La fibre de crabe (chitine) est une matière première textile fabriquée à partir de carapaces de crustacés. Ces déchets permettent de produire une fibre textile artificielle particulièrement bien tolérée par l’organisme et biodégradable.

La chitine est l’un des principaux composants de l’exosquelette de nombreux êtres vivants. En tant que ressource renouvelable, elle est une candidate idéale pour produire des biomatériaux utiles dans différents secteurs textiles.

 

 

Histoire de la fibre de crabe

La chitine est l’un des biopolymères les plus abondants sur terre (le deuxième, juste après la cellulose). On la trouve dans la carapace des crustacés ainsi que dans les algues, les champignons ou les exosquelettes d’insectes et d’arthropodes. 

Ce polymère naturel a de nombreux points communs avec la cellulose des végétaux : structure, fonction organique… 

Il a été isolé pour la première fois en 1811 par un chimiste français, Henri Braconnot, à partir d’un champignon. 

En 1859, son traitement avec de l’hydroxyde de potassium a permis d’obtenir du chitosane, soluble en milieu acide (contrairement à la chitine). 

La chitine et le chitosane sont aujourd’hui produits à des fins commerciales. Ils trouvent de nombreuses applications dans le secteur biomédical / pharmaceutique, cosmétique, agroalimentaire… mais aussi dans l’industrie textile !

 

 

Procédé de fabrication de la chitine

La carapace des crustacés n’est pas seulement composée de chitine, mais également de calcium et de protéines dont il faut la débarrasser afin de la rendre exploitable en tant que fibre textile. 

Broyage : Après avoir été broyée, la poudre de carapace est déminéralisée dans de l’acide chlorhydrique.

Déprotéinisation et décoloration : l’hydroxyde de sodium (soude caustique) permet d’obtenir de la chitine, de couleur blanche. 

Après avoir été isolée et réduite en poudre, la chitine suit le procédé viscose afin d’être filée. Elle est ensuite mélangée à de la viscose en proportion variable. Ce mélange permet d’obtenir différents types de fibres et de réduire le coût de production.

 

 

Production

Les crustacés, y compris le zooplancton, produisent environ 2,3 milliards de tonnes de chitine par an. On estime que leur capture pourrait en fournir chaque année 75 000 tonnes.

Aujourd’hui, la majeure partie de la chitine disponible sur le marché est produite en Asie. 

En France, plusieurs entreprises se sont spécialisées dans ce secteur en pleine croissance (+15 % par an). La plus connue, France Chitine, tire essentiellement sa production de carapaces de crustacés et de « plumes » (sorte de coquille interne) de calamars. 

Les sociétés SFly Proteins (installée à Grenoble) et prochainement Alpha Chitin-Comgraf (à Lacq) proposent de la chitine et du chitosane issus de bio-ressources plus diversifiées : du krill, mais aussi des larves d’insectes ou du mycélium.

La chitine permet d’obtenir des fibres textiles biodégradables à haut potentiel tout en valorisant les déchets, mais les process de fabrication actuels lui confèrent une empreinte environnementale forte.

 

 

Propriétés de la fibre de chitine

  • Biodégradable
  • Non toxique
  • Biorésorbable (peut être résorbée par l’organisme)
  • Bon pouvoir absorbant
  • Antibactérienne et antifongique
  • Favorise la cicatrisation

 

 

Applications

Les propriétés naturelles de la « fibre de crabe » et sa compatibilité avec notre organisme en font une fibre très utile dans le secteur de la biotechnologie et des textiles médicaux (chirurgie, soins post-traumatiques et post-opératoires, dermatologie), notamment dans le traitement et la prévention des lésions. Elle est ainsi employée pour la fabrication de fils de suture, pansements, compresses, collants et chaussettes pour personnes diabétiques…

Dans l’habillement, on retrouve la chitine dans certains sous-vêtements et vêtements pour enfants. Les débouchés sont nombreux dans le domaine des vêtements de sport, de travail et le linge de toilette.

 

 

Besoin des conseils d'un spécialiste textile ?

Déposez gratuitement votre projet sur Textile Addict,
recevez des devis qualifiés et sélectionnez le prestataire idéal.

 

 

À lire : 

Fibre textile : la soie d’araignée

L’alginate, fibre textile d’algues

Biofabrication : quelles sont les dernières innovations ?

 

 

Elsa Laurent

Elsa Laurent

Designer dans l’industrie textile en habillement et en ameublement, je suis co-fondatrice de Textileaddict.me depuis 2017. J'aime partager mes connaissances et bons plans du textile mode et maison. Mon objectif : permettre aux acteurs du secteur de se mettre facilement en relation pour développer leurs projets.
Partager :
Share on facebook
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on twitter
Share on email

Articles connexes