Ingénieur textile, la fibre de l’innovation

ingenieur textile_TextileAddict

La révolution digitale bouleverse en profondeur le secteur de la mode, influencée par les attentes des « Millénials » (issus de la génération X et Y), très friands de nouveautés technologiques développées grâce au travail de l’ingénieur textile.

 

Cette frange de la population qui vit dans l’hyper connectivité, l’immédiateté, a poussé l’industrie textile à se réinventer. La FashionTech revisite tous les codes de la mode classique : les tissus deviennent intelligents, les vêtements connectés, les accessoires géo-localisables… et avec eux de nouveaux métiers apparaissent. L’ingénieur textile officie donc en coulisse pour répondre aux exigences d’un marché à l’affût de la moindre nouveauté.

Un vent d’intelligence (humaine et artificielle) souffle sur l’industrie textile ; sport, santé, ameublement, habillement sont autant de secteurs à avoir déjà succombé à ces tissus d’un nouveau genre. Les principales missions de l’ingénieur textile sont essentiellement tournées vers la technologie et l’innovation

A la fois chercheur, concepteur ou créateur, il assure une veille technologique permanente qui lui permet de se tenir informé des dernières évolutions en matière textile, il analyse les nouveaux besoins afin d’élaborer des procédés en adéquation avec la demande ou améliore les tissus déjà existants.

Poste à responsabilité, le métier d’ingénieur textile demande des compétences multiples car selon le secteur d’activité, il intervient à différents niveaux de la chaîne de production. Tantôt gestionnaire de production (où en laboratoire il mène les essais, la recherche et le développement), parfois à la tête du service qualité, (où il a plutôt une mission de contrôle et de planification des procédés de finitions), il peut aussi officier en tant que responsable d’approvisionnement (poste alors dédié à l’achat des matières premières).

Il interagit avec les services de production, le service commercial ou marketing. Son sens du management et de l’organisation sont impératifs pour coordonner et diriger ses équipes.

Sa maîtrise de l’outil informatique ainsi qu’un intérêt tout particulier pour les nouvelles technologies dans leur ensemble sont indispensables. 

Sa « culture textile » doit être riche, car il doit appréhender la composition, la réaction des matériaux et en bon gestionnaire, il doit être exercé à maîtriser les coûts d’achat et de production.

Ce métier est soumis à une grande mobilité, car même exercé en France, il implique de nombreux déplacements internationaux (sourcing ou contrôle qualité chez les fournisseurs), une pratique de l’anglais est donc obligatoire.

 

Ce génie de la fibre, partisan de l’ANTI-TOUT (tissus anti-UV, anti-transpiration, anti-tâche …) doit son succès à une rigueur scientifique affûtée, mais rassurez-vous, elle n’est pas incompatible avec une certaine inventivité. Place donc aux calculs autant qu’aux idées !

 

 

Les formations à suivre :

  • BTS innovation textile option structures ou option traitements 
  • Diplôme d’ingénieur
  • Master des métiers de la mode et du textile

 

 

Vous cherchez un ingénieur textile ?

Partagez votre annonce avec Textile Addict !

 

 

A lire :

Les textiles fonctionnels ou intelligents

Denim : les dernières innovations

Le chef de produit textile

Elsa Laurent

Elsa Laurent

Designer dans l’industrie textile en habillement et en ameublement, je suis co-fondatrice de Textileaddict.me depuis 2017. J'aime partager mes connaissances et bons plans du textile mode et maison. Mon objectif : permettre aux acteurs du secteur de se mettre facilement en relation pour développer leurs projets.
Partager :
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur email