La toile de Jouy, le textile intemporel des Arts Decoratifs textileaddict
collection©MFTA

Paysages champêtres, personnages mythologiques, faune, flore, tels sont les quelques décors imprimés sur les toiles de Jouy. Traditionnelle ou contemporaine, en tissu d’ameublement, en accessoire de mode ou en objet déco, elle se décline désormais à l’infini pour notre plus grand plaisir. Focus sur cette pièce de coton “indienne” aux multiples imprimés.

 

La toile de Jouy-en-Josas

1760, Christophe-Philippe Oberkampf, un industriel franco-allemand, jette son dévolu sur la commune de Jouy-en-Josas afin d’y édifier sa fabrique de textiles.

Son activité : la toile de Jouy ainsi que les tissus polychromes. Avec ses 1 600 ouvriers, ses 18 000 m² de terrains, ses nombreux imprimés et la contribution d’artistes peintres de renom, la manufacture connaît un succès notable durant la deuxième moitié du XVIIIe siècle.

La toile de Jouy, cette étoffe de coton traditionnellement monochrome nommée également indienne, dispose d’une vaste palette de coloris : rouge, rose, bleu, violet, vert, écru ou gris. Habituellement imprimée sur un fond beige ou brun, la couleur du décor peut notamment être inversée afin d’obtenir un imprimé au ton écru ou bistre sur fond coloré.

À présent, afin de répondre aux exigences des clients et des tendances, elle se modernise grâce aux nouvelles techniques d’impressions et l’accès à une multitude de teintes.

La dénomination “toile de Jouy” n’est pas exclusive aux ateliers d’Oberkampf puisque diverses fabriques telles que Mulhouse, Rouen, Nantes confectionnaient des étoffes similaires. Mais revenons à la manufacture d’Oberkampf !

 

En pratique

Au commencement de sa production, la technique employée est celle des planches de bois gravées sur lesquelles la teinture est appliquée.

Puis, en 1770, en vue d’augmenter le rendement de ces ateliers, Christophe-Philippe Oberkampf fait appel à son neveu Samuel Widmer. Tous deux mettent en place un nouveau procédé de fabrication révolutionnaire : en lieu et place des planches de bois, des plaques de cuivre souples sont disposées sur des tambours cylindriques, permettant ainsi la mécanisation de leur production textile.

Ensuite, les toiles sont déployées dans les prairies du domaine et ce, entre chaque étape du processus : lavage, produits de fixation, teinture.

 

La manufacture Royale

Située près de Versailles, donc de la Cour du roi, la fabrique textile obtient rapidement, en 1783, son titre de noblesseManufacture Royale“. Aussi, Louis XVI, Marie-Antoinette, Napoléon, Louis Hippolyte Le Bas ou bien Jean-Baptiste Huet sont les quelques personnalités qui ont grandement contribué à la renommée des ateliers d’Oberkampf.

Dès 1806, avec une concurrence de plus en plus présente, le commerce de toiles de Jouy commence à s’affaiblir. En conséquence, Oberkampf se voit contraint de réduire ses effectifs. Pour ne rien arranger, en 1815, le renversement de l’empereur Napoléon Ier et le décès de Christophe-Philippe Oberkampf conduisent la manufacture de Jouy-en-Josas vers sa chute. Bien qu’elle soit reprise par des membres de la famille, la fabrique ne parvient pas à recouvrer sa gloire d’antan et en 1843, c’est la faillite.

 

L’héritage de milliers de motifs

Néanmoins, la manufacture Oberkampf nous laisse un merveilleux patrimoine, puisque pas moins de 30 000 motifs sont recensés à ce jour.

Véritable mémoire historique, la toile de Jouy se repose sur des thématiques tout aussi variées les unes que les autres : l’amour, les arts, la mythologie, la nature…

C’est dans cette optique, qu’aujourd’hui, elle s’invite de nouveau dans nos intérieurs. À l’aide de procédés techniques performants et innovateurs, les éditeurs de tissus sont en mesure de s’adapter aux tendances actuelles. Pour cela, ils font preuve d’inventivité en nous proposant une infinité d’imprimés aux décors plus expressifs et contemporains, une richesse de coloris moins codifiée ainsi que des impressions sur des supports inédits : vaisselle, luminaire, tête de lit, fourniture de bureau…

Grâce à la toile de Jouy, le tissu d’ameublement a encore de beaux jours devant lui.

 

Pour en savoir plus sur la toile de Jouy, visitez le Musée de Jouy-en-Josas et ses expositions. Pus d’info par ici

 

1+
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2020 TextileAddict

adipiscing efficitur. odio commodo amet, dapibus ipsum sit justo

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account