Jusqu’en 1935, porter des articles en maille était réservé à une utilisation exclusivement hivernale, avant de s’étendre plus largement aux 4 saisons. Les innovations techniques et l’apparition de fibres plus légères que la laine ne sont pas étrangères à cette (r)évolution du tricot. Déclinable à souhait, les stylistes se sont vite intéressés aux potentialités de ce matériau, et en sont devenus pour certains, les ambassadeurs emblématiques. Portraits croisés.

 

 

Sonia Rykiel

Honneurs aux dames ! Surnommée par la profession LA papesse de la maille, Sonia Rykiel a su placer le tricot au cœur de son inspiration créatrice durant toute sa vie.

Née à la fin des années folles, sa plus grande folie a été de miser sur cette matière dès le milieu des années 50. Tandis que les femmes enceintes multiplient généralement les envies culinaires insolites, l’appétit de Sonia Rykiel pendant sa grossesse, est plutôt d’ordre vestimentaire. Elle aspire à porter un pull simple, à col rond, court et près du corps, qui emprunte tous les codes du style masculin : le poor boy sweater et la légende Rykiel naissent conjointement, le petit pull rencontre son public, Sonia découvre alors sa véritable vocation.

 

createurs emblematiques maille sonia rykiel nathalie_TextileAddictNathalie et Sonia Rykiel lors du final du défilé printemps-été 2008 // Françoise Hardy vêtue d’un petit pull rayé de rouge et de rose, signé Sonia Rykiel – 1963

 

Représentée sous toutes les formes dans ses collections, elle dédiera sa carrière artistique à la maille pour en faire sa matière de prédilection. Pionnière des pièces fortes à messages, elle déconstruit le vêtement, ose les mini pulls, supprime les coutures, mise sur l’effet atypique des rayures.

 

createurs emblematiques maille sonia rykiel hm_TextileAddictcollection de prêt-à-porter populaire de Sonia Rykiel pour H&M – 2010

 

Elle encourage les femmes à inventer leur propre style en accordant davantage d’importance à leur personnalité, à leur morphologie plutôt qu’aux diktas de la mode. Le mouvement de « démode » sera le style prédominant de la griffe Rykiel, perpétré encore aujourd’hui par sa fille Nathalie.

 

createurs emblematiques maille sonia rykiel collection_TextileAddictDéfilé Sonia Rykiel pap printemps-été 2011 ©PATRICK KOVARIK / AFP

 

 

 

Maison Missoni

Il est loin le temps où Ottavio Missoni s’illustrait uniquement sur les pistes d’athlétisme…Flashback peu après la seconde guerre mondiale, où ce croate d’origine va unir son destin à celui de Rosita Jelmini, fille d’entrepreneurs italiens dans le textile.

A partir de 1953, l’athlète de haut niveau et sa femme vont forger leur légende autour du travail de la maille. Sublimée par des teintes criardes, des panachages de motifs hétéroclites, ils bâtiront la renommée de la marque sur leur audace à assembler tout genre d’imprimés chamarrés.

 

createurs emblematiques maille missoni 1960 1970_TextileAddictMissoni 1960 // Missoni 1970

 

S’immerger dans l’univers Missoni, c’est d’abord se laisser captiver par la juxtaposition de rayures, vagues ou zig-zag, par les patchworks figuratifs, abstraits, modernes ou vintage. Grâce à un style immédiatement identifiable, la griffe italienne impose ses looks « All put together » à partir du milieu des années 60 et ne cesse depuis, à force d’innovations techniques, de points spécifiques, d’incarner toute l’originalité du tricot dans l’univers du vêtement de luxe, ou plus récemment, dans la décoration intérieure (Missoni Home).

 

createurs emblematiques maille missoni home_TextileAddictCollection Missoni Home

 

Omniprésente sur la scène internationale depuis près de 70 ans, la célèbre enseigne transalpine a infusé la culture de la maille aux enfants et petits-enfants qui peuvent se prévaloir, encore aujourd’hui, d’avoir su conserver l’héritage familial intact.

 

createurs emblematiques maille missoni collection 2017_TextileAddictFashion week Milan février 2017 – Photo Jason Lloyd Evans

 

Kaffe Fassett

Génie dans l’art d’ennoblir les couleurs, Kaffe Fassett a d’abord expérimenté toutes les formes d’expressions artistiques (peinture, mosaïque, céramique) avant de se révéler pleinement dans la mode. Né en 1937 aux USA, diplômé du Musée des Beaux Arts de Boston, il inonde depuis plus de 50 ans le monde des arts textiles de ses motifs et couleurs bigarrés.

Il doit notamment sa passion pour la matière à sa rencontre avec le créateur de mode écossais Bill Gibb. Jusqu’à la mort de ce dernier en 1985, ils collaboreront à de nombreuses reprises et développeront conjointement une ligne de tricots multicolores, totalement inédits.

 

createurs emblematiques maille Kaffe Fassett gibb_TextileAddictRobe dessinée par Gibb et tricotée par Kaffe Fassett – 1970

 

Obsédé par sa volonté de diversifier son art, Kaffe Fassett n’a de cesse de multiplier les projets : le tricot bien sûr en partenariat avec Bill Gibb, Missoni ou plus récement Rowan Yarns, mais aussi la tapisserie dont il commercialisera ses propres kits de fabrication dans les 70’s, avant que n’arrive la véritable consécration au travers sa maitrise du patchwork.

Un seul point commun à toutes ces activités : son envie de transmettre sa passion de la couleur et du design. Avec plus de 40 livres à son actif, il permettra au grand public de se former à ses techniques de travail.

 

createurs emblematiques maille Kaffe Fassett_TextileAddictcollection Kaffe Fassett

 

Son inspiration se régénère sans cesse, des expositions lui sont consacrées à travers le monde, dont la plus caractéristique, « Kaffe Fassett-Une vie en couleurs » présente dans 9 pays une rétrospective de la diversité de ses œuvres (tricots, tapisseries ou jetés en courtepointes de patchwork).

L’âge de la retraite est un sujet brûlant de l’actualité, mais à plus de 80 ans, Kaffe Fassett n’a toujours pas l’intention d’arrêter de travailler et vient même de signer une collection de chemises et de boutons pour Dill Button Company.

 

 

Qui sera le prochain ambassadeur de la maille dans les années à venir ? Rick Owens en bousculant les conventions ? Sandra Backlund créatrice suédoise dont le talent émergent met à l’honneur la matière par de savants pliages ? Ou peut-être un inconnu, un dingo du tricot, dont le talent sera découvert au détour d’une allée lors du « Salon de l’aiguille en fête » en Mars prochain…le mystère reste entier pour l’instant.

 

0
Tags:
1 Commentaire
  1. Zelena 2 mois Il y a

    La broderie Bargello… c’est à ça que me faisait penser le style de Missoni.

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2020 TextileAddict

id ut in Sed elit. elementum commodo

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account