label mode responsable_textileaddict

Certains labels attestent, par leur présence sur les étiquettes, de leur appartenance à une mode engagée, qui lutte pour proposer des vêtements toujours plus durables. Vecteurs efficaces pour toute marque consciencieuse, nombreux sont les labels, certifications ou pictogrammes marketing à régir la mode éthique. Mais que cachent-ils vraiment ? Véritable info ou réelle intox ? Arguant de leurs atouts écologiques, les acteurs souhaitent se différencier des pratiques de la fast fashion, afficher davantage de transparence, sensibiliser le consommateur aux problématiques environnementales et sociales… Et au vu des parts de marché grignotées par le secteur, il semble que cela fonctionne ! En gardant un œil critique (car un consommateur averti en vaut 2), décryptage de quelques labels emblématiques de la filière verte.

 

Impossible de tous les citer tant ils sont nombreux ; certains s’appliquent à mettre en avant l’engagement environnemental des marques, d’autres leurs actions sociales tandis que quelques autres surfent sur les 2 aspects. Que leur champ d’application soit mondial, européen ou français, ils ont tous un point commun : la rigueur du cahier des charges.

 

GOTS (Global Organic Textile Standard), un label complet

Fruit de l’initiative de 4 organismes, OTA (États-Unis), IVN (Allemagne), Soil Association (UK) et JOCA (Japon), le label GOTS a vu le jour en 2008 pour tenter d’harmoniser les pratiques de certifications des textiles bio.

Très vite devenu la star mondiale en la matière, le mastodonte international délègue à des organismes certificateurs (Ecocert pour la France), le pouvoir de labelliser les marques qui répondent aux critères de production textile tels que définis dans la charte de durabilité GOTS.

Obtenir ce label, c’est garantir au consommateur un vêtement écologique. Chaque étape du cycle de vie du produit, de la matière première à la distribution, est contrôlée et seulement certifiée si conforme aux critères consignés dans le référentiel de l’organisme. L’objectif est d’attester d’une fabrication respectueuse de l’homme et de l’environnement, au travers deux degrés de certification :

Le 1er niveau, « Gots textiles biologiques, » authentifie une nature de textile composée à + de 95% de fibres biologiques (en conséquence moins de 5 % de fibres artificielles entrent dans sa composition). Le 2ème niveau « Gots textiles % de fibres biologiques » atteste d’une fabrication d’au moins 70 % de fibres biologiques.

GOTS impose notamment aux entreprises de réduire leur consommation d’eau, d’énergie, d’utiliser des critères sociaux identiques à ceux de L’OIT (l’Organisation Internationale du Travail), comme bannir le travail des enfants ou encore garantir aux travailleurs des conditions de travail acceptables.

Quelques Marques labélisées GOTS : Hopaal, Balzac Paris, L’asticot, Bonjour Maurice, People Tree, Ekyog

 

 

 

Oeko-Tex pour la protection du consommateur

Le label Oeko-Tex, qui n’est pas une certification écologique comme on peut souvent le penser, est un gage de sécurité évident pour tout consommateur soucieux de sa santé et de la protection de l’environnement. Avec ses 6 certifications (STANDARD 100 by Oeko-Tex, STeP by Oeko-Tex, Made in Green by Oeko-Tex, LEATHER STANDARD by Oeko-Tex, Detox to Zero by Oeko-Tex, Eco Passport by Oeko-Tex), le label labellise les marques qui limitent l’utilisation de substances dangereuses dans leur production textile. Il valorise les démarches durables des fournisseurs et donne transparence et traçabilité de la supplain chain.

Quelques Marques labélisées Oeko-Tex : Hopaal, Monoprix, Les 3 Suisses, Cyrillus, Petit Bateau

 

La grande famille des labels Oeko-Tex

 

Fair Wear Foundation, un label pour la protection des Hommes

Tandis que PETA œuvre en faveur de la protection des animaux (avec comme ambassadrice de charme, la styliste vegan Stella Mc Cartney), d’autres, à l’instar de Gots, s’investissent dans la protection des hommes. La Fair Wear Foundation dédie son action à l’amélioration et au contrôle des conditions de travail dans l’industrie textile. L’organisme labellise les entreprises qui proposent un environnement de travail sécurisé, des horaires de travail et salaires décents. Ils interviennent sous forme de contrôle, plus particulièrement auprès de structures effectuant la coupe et la couture, 2 étapes de la fabrication d’un vêtement qui requièrent une très forte main d’œuvre.

Quelques Marques labélisées Fair Wear Foundation : Verde Moscu, Kings of indigo, People Tree, Pinq ponq

 

Faitrade / Max Havelaar pour un commerce équitable

Souvent indissociables, ces 2 labels assurent l’authenticité de pratiques commerciales équitables. Ils encouragent les producteurs à tendre vers des démarches environnementales et plus particulièrement, vers celles d’une agriculture sinon biologique, au moins raisonnée (Les OGM sont proscrits, mais les pesticides demeurent autorisés). Réunis en organisations collectives autonomes, les producteurs gèrent leur production de manière démocratique, sous forme de coopératives.

L’objectif affiché du label Faitrade / Max Havelaar est de réduire la pauvreté, d’œuvrer en faveur d’une plus grande justice sociale en assurant aux travailleurs une rémunération au juste prix selon la zone géographique de chacun.

Quelques Marques labélisées Faitrade/Max Havelaar : Armedangels, Thinking Mu, Nudie Jeans, La Redoute

 

Origine France Garantie

Très éloigné de la mascarade du « Made in France », le label OFG se veut plus transparent avec le consommateur. Toutes les étapes de confection doivent être réalisées dans l’hexagone (coupe, montage, finition) afin de valoriser le savoir-faire artisanal et industriel français. Au moins 50% des coûts de production doivent être affectés au seul territoire français, l’occasion de dynamiser le bassin de l’emploi dans les zones rurales et sensibiliser la clientèle à une forme de protectionnisme.

Quelques Marques labélisées Origine France Garantie : La maison de la maille, 1083, Maison Izard

 

 

Better Cotton Initiative, Biore, Made in Green ou BIO EQUITABLE, certifient une production de coton issue de l’agriculture biologique, NATURLEDER celle de cuirs plus responsables… Difficile de se retrouver dans cette jungle des labels où plus d’une centaine de certifications « éthico-durables » sont délivrés indifféremment par des groupements, des organismes indépendants, des associations, des sociétés privées ou encore des ONG.…

Si certaines se révèlent sérieuses, d’autres sont plus opaques. La tendance au cœur des tendances ? Le green-washing ! On y retrouve sans trop de surprises, quelques acteurs de la Fast Fashion qui n’hésitent pas à financer massivement des organismes de certification, non par pure conviction, mais par pur argument marketing. Et oui, la mode éthique fait vendre !

 

 

Oeko-Tex et GOTS demeurent (chacun avec leurs spécificités) les plus responsables dans leur démarche, mais à ce jour, AUCUN label n’est en mesure d’attester qu’un vêtement soit 100% éco-responsable. La marge de progression est donc encore grande dans l’univers sans pitié de la mode engagée.

 

 

 

A lire :

Le fabriqué en France : marquage d’origine et labels

Quelle région choisir pour le sourcing de sa collection de mode en France ?

ÉTIQUETTE TEXTILE : Nouveau moyen de traçabilité ?

 

0
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2021 TextileAddict

libero pulvinar luctus ante. quis, libero.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account