le tissage jacquard_Textile Addict

Le tissu Jacquard est une étoffe dite façonnée et réalisée sur métier à mécanique Jacquard, du nom de son inventeur Joseph Marie Jacquard.

Le métier Jacquard a été mis au point au XIXe siècle pour permettre de tisser plus rapidement ou aisément les étoffes de couleurs variées à motifs complexes qui, jusqu’alors, étaient presque toujours tissées à la main. Son prédécesseur est le métier à tire, métier qui requiert l’intervention d’un assistant du tisserand.

Avant l’invention du métier Jacquard, on cherchait une façon de remplacer le tireur de lames du métier à tire. Plusieurs personnes intéressées contribuèrent à faire progresser la recherche dans ce sens. C’est finalement Jacquard qui, en 1801, proposa une mécanique permettant de tisser des dessins complexes sans aucune assistance manuelle.

 

metier jacquard textileaddict

 

Cette mécanique se compose d’un système de crochets, d’aiguilles et de couteaux, d’un cylindre et d’une chaîne de cartons perforés. Elle est montée au sommet d’un métier qui, contrairement aux métiers traditionnels, ne comporte aucune lame. Tout comme les fils servant à former le motif sur le métier à tire, chaque fil du métier Jacquard est passé dans une lisse indépendante qui est tenue sous tension au moyen d’une tige métallique la rendant plus lourde.

Le dessin à tisser est transféré sur une série de cartes perforées et lacées de façon à former une boucle continue qui sera placée sur un cylindre au sommet du métier. Ces cartes sont installées sur le métier et fonctionnent comme les planchettes sur le métier à ratière. Il est possible de modifier l’ensemble des cartes. Toutes les cartes utilisées peuvent être conservées et réutilisées.

La mécanique d’un métier Jacquard actionne un nombre déterminé de fils constituant une répétition. Il y a des mécaniques de 400, 600, 800, 1200 ou même 1600 crochets, à travers lesquels sont enfilés les fils de chaîne.

crochets tissage Jacquard_Textile Addictprincipe du métier Jacquard semi-automatique :

l’aiguille est repoussée quand elle n’est pas dans le trou du carton perforé, ce qui fait basculer le crochet. Lorsque la pédale est activée, le rouleau à section carrée tourne d’un ¼ de tour puis les crochets verticaux qui n’ont pas basculés sont soulevés avec les fils de chaîne qui sont fixés dessus.

 

On peut installer plus d’une mécanique (par exemple, deux mécaniques de 600 crochets) sur un métier Jacquard, ce qui permet d’augmenter le nombre de fils par centimètre ou d’accroitre la largeur du motif répété. Par exemple, selon le cas, on peut tisser un seul motif sur toute la largeur du tissu, ou le répéter quatre fois sur toute la largeur. Cependant, lorsqu’on a installé une ou des mécaniques sur le métier, afin de déterminer les tissages à venir, on ne peut modifier ce choix à moins d’investir beaucoup de temps et d’argent. La liberté apportée par le grand nombre de fils dans une répétition limite, d’une certaine façon, la variété des projets à réaliser sur le même métier Jacquard.

La longueur du dessin à tisser (qui correspond à la hauteur du dessin) n’est limitée que par le coût de production du nombre de cartes. Aussi peut-on dire que, de façon pratique, il n’y a pas de limite à cette longueur ; plus de mille cartes peuvent en effet constituer un dessin.

 

le tissage jacquard a la main_Textile AddictMétier à tisser Jacquard à la main pour du linge de table

 

Les mécaniques à main ont été longtemps employées par les canuts à Lyon. Plus tard, en 1860 lorsque le métier à la main ordinaire se transforma en métier mécanique, le métier Jacquard à la main se transforma aussi en métier automatique.

La perforation des cartes n’est plus nécessaire aujourd’hui sur les métiers Jacquard qui sont désormais pilotés directement par ordinateur, à l’aide d’un logiciel textile de conception et de fabrication assistées par ordinateur (CAO/FAO). L’absence de perforation des cartons permet ainsi un gain considérable de temps et d’argent. De plus les équipements informatiques permettent aussi de modifier à n’importe quel moment le dessin et les choix d’armures faits au préalable pour tisser le motif.

 

 

Source d’information : “Le tissage créateur” de Louise Lemieux Bérubé / Ed. Saint Martin

 

A lire :

Tissu ou Tricot Jacquard : comment le reconnaître ?

Comment un dessin devient-il un motif Jacquard tissé ?

2+
Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

Pour tout renseignement contactez nous !

En cours d’envoi

©2020 TextileAddict

ut Donec facilisis adipiscing Aliquam sed quis, leo ut Lorem Phasellus

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account